Feu vert donné au projet Fire

Stéphanie Harounyan - ©2008 20 minutes

— 

Des essais prometteurs. Cet été, un système inédit de détection d'incendies a été testé dans différents sites du département. Ce projet, baptisé Fire, prévoit la mise en place de capteurs équipés de puces : confrontés à une hausse de température, ils envoient un signal via des bornes relais permettant aux pompiers de déterminer le point de départ du feu, d'analyser sa progression en fonction d'autres indicateurs (météo, végétation, topographie), et ainsi d'intervenir le plus efficacement possible.

« Nous avons mis en place trois démonstrateurs avec des fonctionnalités différentes, selon la zone à protéger. Le résultat a été très positif », explique Guy Guistini, coordinateur du projet pour la société Smart Packaging Solutions, basée à Rousset.

Bernard Muscat, chef opérationnel du bataillon de marins-pompiers de Marseille, confirme : « On a travaillé sur la campagne Pastré (8e), un endroit très sensible, explique-t-il. Il y a quelques années, on y avait testé un système de caméras. On avait allumé de vrais feux, les caméras avaient détecté les flammes mais le centre de secours n'avait reçu aucun appel de particuliers après huit minutes de feu, alors qu'on est dans une zone très habitée... L'avantage de Fire, c'est que l'information est immédiatement transmise. De plus, on a accès aux données directement sur Internet. C'est une technologie complexe, mais qui simplifie l'action et permet de gagner du temps. » Prochaine étape : peaufiner le dispositif afin de le commercialiser en janvier prochain auprès du public.