La crise fait tousser Baudouin

Frédéric Legrand - ©2008 20 minutes

— 

C'est un peu comme l'histoire des gens qui meurent riches. Malgré ses excellents carnets de commandes, la société des Moteurs Baudouin est depuis vendredi en dépôt de bilan, conséquence probable de la crise financière internationale. L'entreprise, installée à Cassis et qui emploie 125 salariés, prévoit pour 2008 un chiffre d'affaires de 25 millions d'euros, dont 70 % sont réalisés à l'export.

« Le problème, c'est la trésorerie, explique Daniel Baruc, secrétaire (FO) du comité d'entreprise. Il a manqué deux à trois millions d'euros. » Pour tenter de résoudre le problème, la holding propriétaire des Moteurs Baudouin a cherché un repreneur. « Cela a capoté sur la renégociation des 11 millions de la dette que la holding devait aux banques », détaille le syndicaliste.

La banque Fortis, une des quatre créancières de la holding, aurait refusé l'opération, rompant l'unanimité nécessaire à la renégociation de la dette. Pris dans la tourmente de la crise financière, Fortis a été partiellement nationalisée et a fusionné début octobre une partie de ses activités avec BNP-Paribas. Le dossier Baudouin ayant été suivi par un « pool » de banques, la direction de Fortis se refuse à tout commentaire mais assure que la décision sur la dette de Baudouin « n'a rien à voir avec les difficultés qu'a connues Fortis ». De son côté, la société des Moteurs Baudouin continue son activité sous la surveillance d'un administrateur judiciaire, tout en cherchant un repreneur.