Muselier promet du blé à la culture

© 20 minutes

— 

C’est dans le décor d’une Friche en friche que Renaud Muselier a lu, hier, son programme culturel pour les élections régionales. Un projet qualifié d’« ambitieux » par ses auteurs, articulé en trois axes : promotion de la culture vivante, aménagement culturel du territoire et conservation du patrimoine. Pour ce faire, le candidat tête de liste UMP applique au secteur un gimmick déjà utilisé dans son programme économique : hausse des budgets et création de « labels Provence ». Labellisée, la culture vivante, à travers les aides à la création artistique et à la diffusion. L’équipe Muselier veut notamment renforcer la participation de la Région dans les secteurs du livre, du théâtre ou de l’audiovisuel, avec la mise en place d’un « bureau régional du cinéma ». Labellisés aussi les ateliers d’artistes pluridisciplinaires que créerait la Région, tout comme les nombreuses « structures culturelles de proximité », essaimées sur tout le territoire pour accueillir le public. Autre projet, la valorisation du patrimoine, c’est-à-dire les monuments historiques, mais aussi les associations. Le tout auréolé d’un mot d’ordre : « concertation » de l’ensemble des intéressés. Y compris, donc, les intermittents du spectacle. Stéphanie Harounyan

urgence « Je préfère promouvoir l’artistique que le chômage... » : concernant les intermittents du spectacle, Renaud Muselier suit le gouvernement. Il fait même du sujet une urgence pour la région dans la perspective des festivals d’été, « pour que le drame, le désastre de l’an dernier ne se renouvelle pas ».