VIDEO. Marseille : Vers une procédure de sauvegarde pour le « McDo » de Saint-Barthélémy dans les quartiers Nord

ECONOMIE Au cœur d’une lutte de ses salariés pour sauver leurs emplois, le McDonald’s de Saint-Barthélémy à Marseille pourrait être placé sous procédure de sauvegarde

20 Minutes avec AFP
Les salariés de McDonald's devant le tribunal de Marseille.
Les salariés de McDonald's devant le tribunal de Marseille. — Christophe Simon / AFP

Le McDonald’s  marseillais ​ de Saint-Barthélémy,   au cœur d’un combat acharné de ses salariés pour sauver leurs emplois, pourrait être placé sous procédure de sauvegarde en octobre, à la demande de son franchisé, qui met en avant un endettement insoutenable.

Cette demande, étudiée mercredi matin par le tribunal de commerce de Marseille, n’est en fait qu’une « instrumentalisation de la justice », selon Me Ralph Blindauer, l’avocat des salariés de ce fast-food des quartiers nord de la cité phocéenne.

« Nous sommes face à une faillite organisée »

« McDonald’s veut faire faire le sale boulot par le tribunal. Ils n’ont aucune intention de faire sortir ce restaurant de l’ornière, nous sommes face à une faillite organisée. Le seul but de McDo et de Jean-Pierre Brochiero (le franchisé) est de se débarrasser de Kamel Guemari, ce syndicaliste qui les dérange depuis des années », a accusé Me Ralph Blindauer. Une procédure de sauvegarde, qui entraîne la désignation d’un administrateur judiciaire, vise à protéger l’entreprise concernée, le temps de réaménager son endettement.

« Une telle procédure peut être une bonne solution si l’intervenant extérieur est réellement indépendant », a reconnu Me Blindauer devant la presse et une vingtaine de salariés : « C’est pourquoi nous avons demandé que l’éventuel administrateur judiciaire qui serait mandaté ne soit pas de Marseille ». Le tribunal de commerce a mis sa décision en délibéré au 2 octobre.