VIDEO. Marseille : De nouvelles toilettes publiques dans le centre-ville, fini les mauvaises odeurs ?

PROPRETE De nouvelles toilettes publiques sont installées à Marseille, qui accuse un vrai retard en la matière. La ville n’en compte en effet qu’une quinzaine

Mathilde Ceilles

— 

Des toilettes publiques à Marseille
Des toilettes publiques à Marseille — Caroline Delabroy / 20 Minutes
  • Quinze toilettes publiques neuves ont été installées dans Marseille ces dernières semaines.
  • Un premier pas qui reste insuffisant selon plusieurs Marseillais pour venir à bout des odeurs d’urine.
  • Il faut dire que ce sont les seules sanisettes dont la deuxième ville de France dispose.

Elles poussent ça et là, de manière sporadique, dans le centre-ville de Marseille. « En complément des toilettes publiques présentes dans les parcs et jardins et sur les plages, à la disposition des habitants et touristes, le Conseil de territoire Marseille Provence déploie actuellement des sanisettes sur l’espace public, confirme la métropole auprès de 20 Minutes. Actuellement, 15 ont effectivement été installées par le Territoire Marseille-Provence, dont huit viennent d’être remplacées par du mobilier urbain plus récent. »

De quoi enfin jeter aux oubliettes les effluves d’urine qui viennent régulièrement chatouiller les narines des promeneurs dans le centre-ville marseillais ? Les internautes de 20 Minutes en doutent. « Il y a des toilettes publiques à Marseille ?, ironise Emilie. Elles sont discrètes alors… ». « On est loin, très loin du compte, abonde Marie. Il en faudrait notamment à proximité des entrées piétonnes, des parkings souterrains si vous voyez ce que je veux dire… Et la gratuité impérative ! »

Seulement quinze toilettes publiques

Il est vrai que ces quinze toilettes sont les seules, pour le moment, à disposition des plus de 862.000 habitants de la deuxième ville de France. Soit une sanisette pour environ 57.000 habitants, quand elles sont toutes en état de fonctionner. « Bien évidemment que ces toilettes ne vont pas régler le problème de la propreté ou des mauvaises odeurs à Marseille, soupire Sarah Bourgeois du collectif Marseille Poubelle La Vie. Le problème, c’est que la métropole n’a pas de vision, elle ne fait que mettre des pansements sur des jambes de bois. Ces toilettes, c’est un peu du cosmétique. Certaines sont déjà cassées ! »

Depuis au moins 2012, les plans et promesses d’installation de nouvelles toilettes publiques à Marseille se succèdent, mais peinent à se concrétiser. « Les contraintes d’installation sont assez importantes et contraignantes, justifie la métropole auprès de 20 Minutes. Chaque installation est soumise à l’avis de l’Architecte des Bâtiments de France. A titre d’exemple, le nouvel architecte des Bâtiments de France a remis en cause quatre projets pourtant validés par son prédécesseur bloquant leur installation. »

« On ne réglera pas le problème de la propreté à Marseille avec six chiottes, estime Sarah Bourgeois. Il faut déjà une vraie politique, et les gens ont aussi un mauvais comportement. Il n’y a pas d’éducation à la propreté, cela ne va pas changer avec six toilettes ! » Selon la métropole, « l’objectif est de disposer de 24 sanisettes d’ici la fin de l’année et 48 dans le courant de l’année 2020. » A titre de comparaison, la ville de Paris compte 400 toilettes publiques, et sa sœur lyonnaise pas moins de 150.