L’électorat du FN, clé du scrutin en Paca

© 20 minutes

— 

Malgré le retrait de Jean-Marie Le Pen, les intentions de vote FN aux régionales en Paca se maintiennent : entre 20 et 22 % des voix au second tour, selon un sondage CSA/TMC paru hier. Pour la gauche et la droite, au coude à coude dans les derniers sondages, il va donc falloir mobiliser les abstentionnistes – 40 % des inscrits selon le même sondage – et séduire les potentiels électeurs du FN, dans une région où les scores frontistes dépassent toujours la moyenne nationale. Face à l’enjeu, chacun sa méthode. Pour Patrick Menucci, directeur de campagne de Michel Vauzelle, il s’agit de « montrer aux électeurs que la gestion FN est désastreuse. Il suffit de voir Vitrolles ou Toulon. Le FN n’a pas de programme. Où va passer l’A51 ? Où faire s’arrêter le TER Marseille-Toulon ? Ils n’ont pas de réponse à ces problèmes concrets. » A droite, chez Renaud Muselier, on s’appuie plutôt sur les maths. « Le FN fait ses voix, assure la tête de liste UMP-UDF. Par contre, entre les deux tours, il y a une évolution quasi-mécanique : une voix FN part à l’abstention, une au PS et deux à droite. » Le tout pour lui est de convaincre ces « désespérés de la politique » par un « discours volontariste ». « Je ne me positionne pas par rapport aux autres, j’avance mes idées, poursuit-il. Je reste dans le positif. » Pour l’instant, 87 % des électeurs de la région assurent que Le Pen ou pas, leur intention de vote reste inchangée. S. H. et F. L.