Les surveillants de l'EPM veulent plus de moyens

S. H. - ©2008 20 minutes

— 

Une cinquantaine d'agents du personnel de surveillance de l'établissement pour mineurs (EPM) de la Valentine (11e) ont bloqué hier matin durant deux heures les portes du bâtiment pour dénoncer le manque d'effectifs. « Depuis cet été, avec la hausse du nombre de détenus, la situation s'est aggravée. Vu le nombre d'activités qu'on nous demande d'encadrer, on n'a plus les moyens, explique David Cucchietti, surveillant CGT. En une semaine, on a eu quatre agressions. » Actuellement, une cinquantaine de mineurs sont détenus à l'EPM.

La CGT, FO et l'UFAP réclament la création de six postes, prévus dans l'organigramme de départ. « Une commission administrative paritaire doit avoir lieu en octobre, et prévoit justement de recruter six agents. Les vacances de postes seront comblées », assurait-on hier à la direction régionale de l'administration pénitentiaire Paca-Corse.