Marseille: Avec son festival «Castellival», la cité de la Castellane montre qu'elle regorge de pépites

QUARTIERS NORD Pendant trois jours, du 18 au 20 juillet, la Castellane accueille un festival au cœur de la cité, avec en point d'orgue un grand concert de rap.

Caroline Delabroy

— 

Pour sa deuxième édition, Castellival prévoir d'accueillir plus de 5 000 personnes.
Pour sa deuxième édition, Castellival prévoir d'accueillir plus de 5 000 personnes. — BORIS HORVAT / AFP
  • Le Castellival, c’est trois jours de festival au sein de la cité de la Castellane à Marseille, et une scène rap où se côtoient guests et futures étoiles marseillaises.
  • Une équipe de jeunes bénévoles participent à l’organisation du festival, qui entend valoriser les habitants et talents de cette cité plus connue pour ses faits divers.

Ils sont dans les starting-blocks, prêts à raviver l’esprit de fête dans la cité de la Castellane à Marseille. Après un galop d’essai l’an passé, le Castellival revient pour une seconde édition et s’apprête à accueillir cette fois, du 18 au 19 juillet, plus de 5.000 personnes au cœur du quartier. Dans les studios du label 13e Art Music, organisateur de l’événement, les « pépites de la Castellane » se préparent. Le rappeur Bayssou passe une tête puis repart. Tout sourire sous les singles d’or de Nap’s, qui s’affichent en nombre sur les murs, la dernière recrue BR laisse transparaître aucune inquiétude pour sa première scène à venir. Samedi soir, lors du grand concert gratuit, il sera « à la maison ». « Cela va être bien, le quartier c’est le meilleur », glisse-t-il, prêt à défendre Coffre-fort, son nouveau clip sur YouTube.

« On a accroché sur son style, son flow, il fait partie des artistes d’avenir », assure Fabien Elarouti, président du label. Tout comme Sofiane, Tahya Gang, Tayrik ou encore CST, la scène émergente d’un plateau artistique, où seront également présents samedi des artistes marseillais à présent confirmés : Soso Maness, Dika, Graya, Révolution Urbaine, Elams, Sicario, Mehdy yz, Raisse, Guirri Mafia, Bayssou, Lil So ou encore MOH. Mais pour Fabien Elarouti, « le concert est la cerise sur le gâteau ». « Le plus important, c’est de valoriser les habitants, de rendre ce qu’on a pu avoir jeunes quand il y avait des fêtes de quartier, toute cette culture qui a fait qu’on a pu en arriver là », continue-t-il. A l’écouter, les pépites de la Castellane sont tout autant dans les réussites musicales, entrepreneuriales, avec des marques de vêtements comme « Lieutenant France » ou « Quartier Riche », partenaires du festival, que dans l’équipe de bénévoles.

Des jeunes bénévoles du Castellival à Marseille.
Des jeunes bénévoles du Castellival à Marseille. - C. Delabroy / 20 Minutes

« Il n’y a pas que les trafics »

Mario, Mous, Ad, Alfa, tous travaillent dans l’organisation du concert mais aussi des deux premières journées : la kermesse des enfants du jeudi, et le bal de promo pour les diplômés de l’année et le repas géant du vendredi. « Les petits, ils parlent que de ça », s’amuse Mario, 17 ans, qui a découvert grâce au festival et au centre social qu’il « aimait faire l’animateur ». En octobre, il aura son BAFA complet. « C’est bien de montrer que la Castellane n’est pas un quartier éteint, qu’il n’y a pas que les trafics », enchaîne Mous, quand Alfa, lycéen, trouve que « pour tout le monde, c’est important de montrer les bons côtés de la Castellane ».

Du haut de ses 23 ans, Ad pose un regard de grand frère sur l’équipe de jeunes bénévoles. « J’ai commencé comme eux, je kiffais d’être tout jeune et d’avoir des responsabilités », confie-t-il, toujours aussi fier « de montrer qu’à la Castellane, on sait faire des choses. » Il a quitté son boulot d’animateur au centre social pour l’aventure de l’auto-entreprise, dans le domaine de la fibre optique. Si on n’a pas tout saisi de quoi il retournait – touchant là nos limites techniques - on lui décerne la pépite de la phrase du jour : « La petite étiquette qu’on a à la Castellane, ça y est, elle est démodée. Il y a du talent, une nouvelle histoire qui s’écrit. » Le rendez-vous est en tout cas donné.