Cinq ans de travaux pour étaler sa culture

Frédéric Legrand - ©2008 20 minutes

— 

Une coupe de champagne, puis au boulot. Sélectionné par le jury, le projet de Marseille-Provence pour la capitale européenne de la culture va être remis à plat. « A partir du moment où l'on est retenu, le projet se rouvre complètement, prévenait fin août Bernard Latarjet, directeur de la candidature. On a le droit de beaucoup le modifier d'ici à 2013. Ce n'est pas coulé dans le marbre. » D'ici à fin 2008, l'association Marseille-Provence 2013 devrait être dotée d'une gouvernance élargie, pour inclure davantage d'acteurs culturels et d'entreprises. Les premières manifestations publiques sont programmées dès 2009, parallèlement à la refonte du programme. La candidature veut aussi multiplier les ateliers culturels dans les écoles, associations et entreprises, avec pour objectif d'en avoir 200 au total. Le budget prévoit une montée en puissance : 45 % des 98 millions d'euros prévus devraient être dépensés entre 2009 à 2012.

Une fois l'année 2013 arrivée, la difficulté sera de « tenir la distance », selon Bernard Latarjet. Marseille-Provence envisage d'organiser l'année en quatre saisons, chacune sur un thème, ouverte par une grande manifestation publique. Le projet de la candidature propose déjà de créer en 2013 onze expositions nouvelles et deux festivals internationaux. Les manifestations déjà existantes (Marsatac, festival de Marseille, art lyrique à Aix...), s'intègreraient dans le programme en adaptant les thèmes retenus par Marseille-Provence 2013. Les entreprises et collectivités locales vont également devoir plancher sur les aspects pratiques. Avec son territoire très étendu (130 communes d'Arles jusqu'à Toulon), la candidature suppose un système de navettes entre les différents lieux d'exposition et de spectacles. Et les capacités en hôtellerie s'annoncent cruciales : capitale européenne de la culture en 2004, Lille avait accueilli 9 millions de visiteurs supplémentaires. C'est le nombre de touristes qui viennent en moyenne chaque année dans les Bouches-du-Rhône.