Municipales 2020 à Marseille: Saïd Ahamada candidat à l’investiture LREM

HOTEL DE VILLE Le député des quartiers nord est le premier à se déclarer pour le parti présidentiel

20 Minutes avec AFP

— 

Saïd Ahamada est député LREM de Marseille.
Saïd Ahamada est député LREM de Marseille. — Jacques Witt/SIPA

Le député des quartiers Nord, Saïd Ahamada, a annoncé ce samedi dans La Provence sa candidature à l’investiture LREM pour l’élection municipale à Marseille, une première candidature pour son parti.

Le quadragénaire, impliqué dans la lutte contre les inégalités et les pollutions, assure avoir « le profil » pour « aller au-delà de notre électorat en amenant des gens de tous horizons, notamment des quartiers populaires ».

« Un projet écologique associant les citoyens »

Ce fils d’immigré qui a grandi dans une cité sensible, Felix-Pyat (3e), fustige la majorité actuelle de Jean-Claude Gaudin (LR), fortement critiquée pour sa gestion du drame de la rue d’Aubagne : « On ne peut plus faire de la politique depuis un hôtel de ville, un peu au-dessus des réalités. » Le député met en avant « un projet écologique associant les citoyens » pour une des villes les plus polluées de France. « On fera tout pour que les industries se tournent résolument vers l’écologie et fassent de Marseille une référence. »

Pour succéder à Jean-Claude Gaudin, qui ne briguera pas de cinquième mandat, un élu de la majorité, le sénateur LR Bruno Gilles, a déjà affiché sa volonté d’être candidat. Stéphane Ravier, lui aussi sénateur, a également annoncé sa candidature pour le Rassemblement national. A LREM, outre Saïd Ahamada, les noms des universitaires Yvon Berland et Jean-Philippe Agresti circulent aussi pour l’élection de 2020. Aux élections européennes, LREM a totalisé 20 % des voix à Marseille, contre 26 % pour le RN.

Chez le Modem, puis les Verts et le PS

Saïd Ahamada, 46 ans et père de deux enfants, est né à Saint-Denis de la Réunion d’une mère française et d’un père comorien, avant de rejoindre Marseille. En politique, ce haut fonctionnaire s’est d’abord engagé chez les Verts, avant de rejoindre un temps le Modem, puis le PS pour les municipales de 2014. En 2017, il est élu député LREM de la 7e circonscription des Bouches-du-Rhône, qui englobe une grande partie des quartiers Nord.