Marseille: La société de dockers et Siemens démentent toute livraison d'armes françaises

POLEMIQUE Selon plusieurs politiques, des armes à destination de l’Arabie Saoudite pourraient être chargées dans un navire à Marseille. La société de dockers et Siemens affirment qu’il s’agit de matériel électrique

Mathilde Ceilles

— 

Le port de Marseille-Fos.
Le port de Marseille-Fos. — Port de marseille Fos/Chaminas Laure

La polémique enfle, au point de gagner l'Assemblée nationale : des armes françaises sont-elles sur le point d’être chargées depuis le port de Marseille dans le Bahri Tabuk, afin de gagner l'Arabie Saoudite ? Telle est l’accusation portée par le média indépendant Disclose à propos de ce navire battant pavillon saoudien qui a accosté dans le port de Fos peu avant 17 heures. Une accusation reprise par plusieurs hommes politiques.

Toutefois, des sources concordantes interrogées par 20 Minutes démentent toute cargaison d’armes. Selon ces mêmes sources, ce navire transporterait vers l’Arabie Saoudite des transformateurs électriques sur châssis de la marque Siemens. « Je vous confirme qu’il s’agit du matériel électrique de notre société, et non de l’armement », indique ainsi Aline Muller, responsable logistique chez Siemens.

« La marchandise est déjà à quai et ça ne ressemble pas à des canons »

« C’est une fake news. La marchandise est déjà à quai et ça ne ressemble pas à des canons », s’agace Jean Sarremejanne, président-directeur-général de la société Sosersid, société de dockers en charge de la cargaison de ce bateau. « Le chargement est prévu pour demain et les dockers pourront d’autant plus le constater qu’ils vont procéder eux-mêmes à la cargaison », ajoute-t-il.

Un représentant en France de l’armateur du cargo saoudien a également formellement démenti toute cargaison d’armes auprès de l’AFP.