Marseille: Les parkings-relais s'essaient à l'ouverture le week-end, mais pourquoi a-t-il fallu attendre si longtemps?

TRANSPORTS Le service sera gratuit pour les abonnés du réseau RTM, et payant pour les voyageurs occassionnels. 

Caroline Delabroy

— 

Marseille compte actuellement 14 parkings relais (Photo d'illustration).
Marseille compte actuellement 14 parkings relais (Photo d'illustration). — FABRICE ELSNER/20 MINUTES
  • A partir de ce week-end, tous les parkings relais RTM seront ouverts en journée.
  • Le service sera gratuit pour les abonnés du réseau, mais restera payant pour les usagers occasionnels.

Attention, grande expérimentation en matière de transports collectifs à Marseille : les 14 parkings-relais de la ville vont dorénavant être tous ouverts le weed-end. Soit une capacité d’environ 3.750 places de stationnement, dans une ville régulièrement épinglée pour ses embouteillages et sa pollution de l'air. L’expérimentation, car il s’agit pour le moment d’une période d’essai seulement, doit durer « quelques mois », selon Stéphane Mari, conseiller métropolitain LREM.

Après le vote de la commission des transports en ce sens, dont il fait partie, il a poussé sur Tweeter un exclamatif : « Enfin ! ». « C’est un vieux serpent de mer et une vraie demande, les gens ne comprenaient pas que les parkings soient fermés le week-end », explique-t-il, exemple à l’appui. Samedi dernier, il a pris sa voiture pour aller au match OM-Nîmes. Il a voulu la laisser à La Rose : parking RTM fermé, et pas de places alentour. Le même scénario s’est répété aux parkings suivants. Résultat il a pris la passerelle de Plombière.

La demande des riverains

« Le but du jeu est d’éviter que les voitures rentrent dans le centre-ville », rappelle Stéphane Mari, pour qui cette expérimentation « n’est qu’un premier pas ». De fait, comme c’est déjà le cas en semaine, la gratuité est réservée aux abonnés. Pour les utilisateurs occasionnels du réseau RTM, 4 heures de stationnement devraient revenir à 4 euros, en plus du titre de transport. Si cela reste moins cher que le parking en centre-ville, ce choix interroge Michel Cordier, président des comités de quartier (CIQ) du 13e arrondissement, et animateur de la commission mobilités de la Fédération des CIQ.

« Certes, la fonction première des parkings-relais est d’éviter que les gens descendent en ville en voiture, mais à Marseille, où ils ne sont pas aménagés en périphérie, il y a une demande des résidents de pouvoir les utiliser en parking de proximité le week-end », assure-t-il, plaidant pour développer un système mixte comme à La Timone ou Sainte-Marguerite.

La crainte des voitures ventouses

Si le curseur important de l’expérimentation sera sans doute le taux de remplissage des parkings, un autre phénomène devrait être observé de près : celui des voitures ventouses. D’après Stéphane Mari et Michel Cordier, c’est en effet l’argument déterminant qui a longtemps été opposé à l’ouverture le week-end : la crainte que les abonnés ne trouvent pas de places libres le lundi matin.

D’autant que les parkings affichent souvent complet dès 8 heures le matin. Outre les projets d’agrandissement et de nouveaux parking-relais, la solution au tout voiture en ville passe ainsi, à les écouter, par la création de parkings situés bien plus en amont du centre-ville, « avec un vrai service de desserte en bus », « pas comme à Einstein », tranche Michel Cordier.