Marseille: Un millier de manifestants réclament le départ de Bouteflika

MANIFESTATION Partis du Vieux-Port, souvent revêtus de drapeaux algériens, les manifestants ont été bloqués près du consulat d’Algérie.

20 Minutes avec AFP
— 
Un manifestant proteste contre la candidature de Bouteflika, le 2 mars 2019, à Marseille.
Un manifestant proteste contre la candidature de Bouteflika, le 2 mars 2019, à Marseille. — C. Paris / AP / SIPA

Comme d’autres villes en France, Marseille a manifesté dimanche contre la candidature à un cinquième mandat du président algérien Adbelaziz Bouteflika. Près d’un millier de manifestants brandissant des drapeaux algériens se sont rassemblés sur le Vieux-Port, avant de marcher vers le consulat d’ Algérie, près duquel ils ont été bloqués par les forces de l’ordre. Certains ont alors scandé : « Macron complice, la France soutien d’un pouvoir assassin ».

« 4 + 1 = 0. Dégage »

« La lumière est au bout du tunnel : l’élection ne pourra pas avoir lieu, espère néanmoins Kader, 49 ans, drapeau algérien sur les épaules. Un gouvernement provisoire sera mis en place pour organiser un scrutin vraiment démocratique ».

Exigeant « une IIe République pour mettre fin à la royauté du régime algérien en place », ces Algériens ou Français d’origine algérienne résumaient la situation en une équation : « 4 + 1 = 0. Dégage », griffonnée au feutre sur un bout de carton.

L’annonce mi-février d’une candidature à un cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir depuis 20 ans et très affaibli par un AVC survenu en 2013, a engendré un mouvement de contestation inédit en Algérie.