Marseille: La ligne directe vers Moscou, une «formidable opportunité» pour le tourisme

ECONOMIE Une nouvelle ligne directe reliant Marseille à Moscou va ouvrir en juin. De quoi réjouir politiques et acteurs du tourisme de la région marseillaise ... 

Mathilde Ceilles

— 

Marignane le 8 janvier 2013 - L' aéroport Marseille Provence
Marignane le 8 janvier 2013 - L' aéroport Marseille Provence — P.MAGNIEN / 20 MINUTES
  • En juin, Marseille et Moscou feront l’objet d’une ligne aérienne directe, cinq fois par semaine.
  • La nouvelle est applaudie par les acteurs du tourisme, les Russes étant une clientèle assez fortunée.
  • Cette clientèle constitue déjà un important marché sur la Côte d’Azur.

A partir de juin, Moscou ne sera plus qu’à quatre heures de la cité phocéenne. Ce mardi, l’aéroport de Marseille Provence a annoncé l’ouverture d’une ligne entre Marseille et l’aéroport de Moscou Cheremetievo pour le 1er juin 2019. La desserte sera assurée pour toute l’année à partir du 1er juin 2019 par la compagnie russe Aeroflot, à raison de cinq vols hebdomadaires. La nouvelle a rapidement fait réagir politiques et acteurs du tourisme à Marseille et dans ses environs.

« C’est une formidable opportunité de développer la fréquentation du territoire par les visiteurs russes moins présents en Provence et dans les Alpes depuis l’arrêt de la ligne directe opérée par Air France », estime ainsi le président de la région Paca Renaud Muselier dans un communiqué de presse.

Pouvoir d’achat important

Il fut en effet un temps où Marseille et Moscou étaient reliés par les airs. « La ligne a été opérée entre 2011 et 2013, se souvient Dominique Vlasto, adjointe au maire de Marseille chargée du tourisme. Elle a été fermée à une époque où les relations entre la France et la Russie s’étaient détériorées. On a beaucoup œuvré pour sa réouverture. »

Il faut dire que les touristes russes constituent une clientèle recherchée et à fort potentiel, déjà particulièrement importante sur la Côte d’Azur, puisqu’un train relie Moscou à Nice. La Russie constitue ainsi le neuvième marché international de la région Paca avec chaque année plus de 300.000 nuitées hôtelières.

« C’est une clientèle avec un pouvoir d’achat important, se réjouit Dominique Vlasto. Ils louent des voitures avec chauffeur, se rendent dans les commerces de luxe. Ils sont à la recherche d’authenticité. On peut totalement leur offrir cela à Marseille ! »

« De nouvelles perspectives vers le marché asiatique »

« C’est une excellente nouvelle pour le business, s’enthousiasme Leslie Cherfils, directrice générale de l’Intercontinental Marseille, un des hôtels de luxe de la ville. C’était pour nous un marché prioritaire. Lorsqu’on a ouvert en 2013, les Russes constituaient déjà 5 % de notre marché. Depuis, ils ne sont plus qu’1 %. Avec cette ouverture, on peut espérer qu’ils représentent d’ici deux ans 10 à 12 %. »

Et d’ajouter : « Les Russes aiment le soleil et sont à la recherche de nouvelles choses. Or, ils ont vu et revu la Côte d’Azur et connaissent moins la Provence. Et l’aéroport de Moscou Cheremetievo est un hub ouvrant de nouvelles perspectives vers le marché asiatique et au-delà. »

Un bon point pour le ski

La clientèle russe pourrait irriguer bien au-delà des Bouches-du-Rhône, jusque dans les stations de ski voisines. « Le Russe a toujours aimé le ski, analyse François de Canson, président du conseil régional de tourisme Provence-Alpes-Côte d’Azur. Cette clientèle qui arrivera à Marseille n’est peut-être par la même clientèle russe que celle qui fréquente de longue date la Côte d’Azur. Elle est moins fortunée, plus familiale, mais ça reste une clientèle intéressante, notamment en dehors des vacances scolaires. Cela permet aux professionnels du tourisme d’avoir une activité plus régulière. »

Lors du salon Rendez-vous en France de mars, le CRT va ainsi rencontrer une centaine de tour-opérateurs russes pour d’ores et déjà préparer la prochaine saison de ski. Chaque semaine, près de 1.000 personnes pourraient arriver à l’aéroport de Marseille en provenance de Moscou, selon les estimations de Dominique Vlasto.

​​​