Marseille

Le Festival est à flot au PAM

Il vogue au large. Entre grève au port, grogne des pêcheurs et actions des routiers, le Festival de Marseille craignait de voir sa treizième édition prendre l'eau. Car cette année, le festival invite ses spectateurs à découvrir le Port autonome (PAM)...

Il vogue au large. Entre grève au port, grogne des pêcheurs et actions des routiers, le Festival de Marseille craignait de voir sa treizième édition prendre l'eau. Car cette année, le festival invite ses spectateurs à découvrir le Port autonome (PAM), coeur de la ville, mais qui reste pourtant encore mystérieux. Lové au pied de l'Estaque, le hangar 15 du PAM a ainsi déjà accueilli huit des onze représentations qui y sont prévues, dont celles d'Opération : Orfeo, spectacle d'ouverture du festival.

En parallèle, « Cargo Sofia-Marseille » continue d'explorer l'univers de la route et la notion de frontière, en passant évidemment par le port. Ce soir-là, une trentaine de spectateurs se retrouve porte d'Aix pour embarquer dans une remorque de 35 t aux vitres sans tain. Casque à micro sans fil sur la tête, Vento et Nedjaloko, les deux chauffeurs bulgares, donnent le ton : « On va commencer par aller de Sofia à Belgrade. L'attente à la douane peut prendre deux ou trois jours. » Sur le chemin, les vitres se transforment en écran diffusant des images prises sur les routes bulgares. Un texte raconte les conditions de travail des chauffeurs de l'Est. Vento complète « Mon patron me donne 25 euros pour les bakchichs. Si les policiers me demandent plus, c'est de ma poche... » En guise de douaniers, à l'entrée du Cap Pinède, les vigiles du PAM prennent le camion en photo. Entre le décor, grandiose, la musique, les remarques mi-humouristiques, mi-philosophiques de Vento et Nedjalko, la magie opère. « Avant, il n'y avait qu'une seule grande route, maintenant il y a des frontières, soupire Vento. On perd du temps. » Sur les quais, derrière le dédale des conteneurs, au soleil couchant, on admire les dizaines d'engins de BTP qui partent vers le Maghreb.