Guérini menace de ne pas financer la LGV

Frédéric Legrand - ©2008 20 minutes

— 

Jean-Noël Guérini, président (PS) du conseil général, a annoncé que le département ne participerait pas au financement de la ligne grande vitesse (LGV) vers Nice si celle-ci ne passe pas par Marseille. Ce tracé, évoqué en début d'année par le préfet de Paca, Michel Sappin, avait reçu la semaine dernière le soutien de Jean-Claude Gaudin, maire (UMP) de Marseille. Alors qu'il y était jusque-là opposé, le maire a jugé qu'un tracé reliant Aix et Nice, sans passer par Marseille ou Toulon serait acceptable, « à condition qu'il confirme un gain de vingt-trois minutes entre Paris et Nice et qu'il entraîne une économie de 1,7 milliard » sur un projet estimé à 7,5 milliards d'euros.

Une position réfutée par Jean-Noël Guérini : pour l'élu PS, ce tracé « revient à oublier la spécificité du train, qui est de relier le coeur des villes », la gare d'Aix étant située en rase campagne. Le président du conseil général rappelle également une lettre de Nicolas Sarkozy adressée à Jean-Claude Gaudin durant les municipales. Dans ce courrier, le président de la République assurait que le tracé via Marseille avait sa préférence.