Les syndicats craignent des restrictions de budget

F. L. - ©2008 20 minutes

— 

Avec trente-six éducateurs, la prison pour mineurs de Marseille est le plus gros établissement de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) en Paca-Corse. « Le gouvernement réoriente le budget de la justice vers les prisons, dénonce Isabelle Audureau, déléguée régionale CGT à la PJJ. Dans le même temps, on prévoit de regrouper les foyers éducatifs dans de grandes structures, et on réduit les budgets. Dans le foyer où je travaille, nous sommes passés de 90 000 à 60 000 euros par an. » Au contraire, la PJJ assure que la prison a été pourvue de postes supplémentaires : « Il y a eu douze créations de postes, en plus des éducateurs transférés depuis les quartiers pour mineurs de Luynes et la Farlède », précise Bernard Lecogne, directeur régional de la PJJ.