Le travail « en binôme » des éducateurs et des surveillants

F. L. - ©2008 20 minutes

— 

La greffe « commence à prendre ». Au sein de la prison pour mineurs (EPM), les surveillants et les éducateurs travaillent par deux, chaque « binôme » étant chargé du suivi d'un adolescent. « Ce sont deux cultures différentes, il y a forcément un temps de mise en place, analyse Michèle Paquentin, directrice de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) au sein de l'EPM. Mais je crois à ce système. »

Les binômes sont chargés d'encadrer et d'observer l'adolescent durant tous les moments de vie en dehors des cours de l'Education nationale. « Nous faisons aussi beaucoup appel à des intervenants extérieurs pour le sport ou les activités socioculturelles », souligne Michèle Paquentin. L'EPM a ainsi lancé un partenariat avec la ligue de foot du Var pour former les ados à devenir arbitre. Pour Michèle Paquentin, « c'est un travail sur la règle, le dépassement et la valorisation de soi ».