Marseille: Après la Une sur l'affaire du chien guide d'aveugle, Monoprix refuserait de vendre «La Provence»

RUPTURE DE STOCK? Il serait impossible de se procurer "La Provence" dans les magasins Monoprix de Marseille, après la Une sur l’affaire du chien guide d’aveugle…

Adrien Max

— 

Illustration d'un magasin Monoprix.
Illustration d'un magasin Monoprix. — Jacques Demarthon AFP
  • La Provence a fait sa Une sur l’affaire du chien guide d’aveugle refusé dans un Monoprix de Marseille.
  • Il serait impossible de se procurer le journal du jour dans plusieurs magasins Monoprix.

Vendredi dernier un malvoyant âgé de 27 ans s’est vu refuser l’accès du magasin Monoprix La Blancarde à Marseille, à cause de son chien guide. La scène, filmée, a été largement partagée sur les réseaux sociaux et dans les médias, suscitant de nombreuses réactions.

La Provence en a d’ailleurs fait la Une de son journal du jour. C’est peut-être pour cette raison qu’il était impossible de trouver le quotidien de ce mercredi dans plusieurs magasins Monoprix de Marseille. « Je suis allé à Monoprix pendant midi pour acheter La Provence, mais il n’était pas sur les présentoirs. J’ai demandé à la vendeuse s’ils l’avaient, qui m’a répondu "oui, mais non. On a reçu l’interdiction de les mettre en vente" », raconte ce témoin qui préfère garder l’anonymat.

« Rupture de stock »

Nous avons voulu vérifier cette information en nous rendant dans un autre Monoprix de la ville. « Nous sommes en rupture de stock », nous a indiqué une vendeuse. Même son de cloche du côté du service communication de Monoprix. « La seule explication que je vois est une rupture de stock, je n’ai aucune information selon laquelle nous aurions refusé de vendre La Provence », explique-t-on à 20 Minutes.

Renseignement pris auprès d’un membre de la direction du quotidien régional, les ruptures de stock sont extrêmement rares. « Nous avons un système de réassort permanent qui nous permet de livrer nos distributeurs dans l’heure. Une rupture de stock peut arriver, mais elle est rapidement comblée », détaille-t-il, mettant en doute les explications de la grande surface.