Marseille: Les éboueurs découvrent un boa près des poubelles

SERPENT Si les couleuvres récupérées par les se cours sont ensuite relâchées dans la nature, les boas et les pythons par exemple sont normalement confiés à la SPA ou à un zoo...

Alexandra Segond

— 

Un boa constrictor imperator (illustration)
Un boa constrictor imperator (illustration) — Sojka Libor/AP/SIPA

Grosse frayeur pour les éboueurs de Marseille, ce mardi. Alors qu’ils faisaient leur ronde habituelle en plein cœur de la cité phocéenne, boulevard Françoise-Duparc, ils sont tombés nez-à-nez avec un boa « constrictor imperator », abandonné avec son vivarium près des poubelles. Le serpent d’un mètre de long n’est heureusement pas venimeux et a pu être secouru, raconte France 3 Provence Alpes Côte d’Azur.

Les marins-pompiers spécialisés dans les animaux ont dû intervenir, de même qu’une équipe cynophile habituée à travailler avec les animaux en général, y compris les nouveaux animaux de compagnie (NAC). Croiser la route d’un boa reste tout de même assez exceptionnel pour les Marseillais, plutôt habitués aux couleuvres locales.

Adopté par un serpentophile

Le serpent, très calme et visiblement en pleine digestion vu son gros ventre, a été attrapé et placé dans une glacière. Il a alors été ramené au chenil des marins-pompiers, à Septèmes-les-Vallons, où un pompier serpentophile a fini par l’adopter. Baptisé « Jojo », le boa est actuellement en quarantaine pour limiter les risques de transmission de parasites.

Urgence de vacances ou refus de s’occuper plus longtemps de son animal, l'ancien propriétaire de Jojo l’a en tout cas laissé sur la chaussée. Pour rappel, le Code pénal punit l’abandon animal de deux ans de prison et 30.000 euros d’amende.

>> A lire aussi : «Il y a de plus en plus de gens qui ont de vivariums chez eux, des araignées et des serpents»