Marseille: Des punaises de lit aux urgences de la Timone... «C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase»

SANTE Près d'un tiers des boxs ont dû être fermés pour être traités contre les punaises de lit. Un comité d'hygiène exceptionnel a été organisé ce mardi matin...

J.S.-M.

— 

Une jeune punaise de lit, au microscope.
Une jeune punaise de lit, au microscope. — M. Evans / SIPA

Les urgences de la Timone sont au bord du burn-out. Les personnels, qui déploraient la semaine dernière le non-remplacement de certaines absences, ont eu la mauvaise surprise ce week-end de découvrir des punaises de lit dans certains des boxes des urgences. « Après le manque de personnel, la surcharge de travail liée à l’été, l’agressivité générale des patients… Les punaises​, c’est un peu la goutte d’eau qui fait déborder le vase », lâche Jean Mouren, délégué Force ouvrière sur le site de la Timone.

Contacté par 20 Minutes à l’issue d’un CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail exceptionnel) exceptionnel, il estime que les salariés ont été entendus par la direction qui, dit-il, « a pris la mesure de la situation » : « Les procédures ont été mises en place, explique Jean Mouren. Le matériel et les boxes sont traités à la vapeur et les trois chambres encore fermées ont été traitées chimiquement et devraient rapidement rouvrir. » Les boxes aussi ré-ouvrent progressivement.

Chien renifleur

Un chien renifleur a été mobilisé et des mesures de prévention ont été mises en place : les sacs des personnes sont désormais isolés, les patients qui portent des couches sont systématiquement contrôlés et le personnel porte désormais des tenues à usage unique.

Contactée, la direction de l’hôpital est restée injoignable, ce mardi soir.

>> A lire aussi : Renforts aux urgences, soignants fatigués et patients inquiets... Comment la Timone gère le début de canicule?

>> A lire aussi : Pourquoi les punaises de lit font-elles un retour si irritant?

Mots-clés :