Marseille: Quelle est la calanque la plus belle, quelle est la plus accessible? Amis touristes, suivez le guide

VACANCES On vous a même fait un graphique (sous Paint) pour vous orienter à travers le massif des Calanques entre Marseille et Cassis. Avec un détour par la Côte Bleue, balade idéale pour touristes en goguette dans les Bouches-du-Rhône...

J.S.-M.

— 

Infographie exclusive.
Infographie exclusive. — Photos : 20 Minutes et une obscure banque d'images SIPA. Montage Paint : anonyme.
  • Callelongue est une des calanques les plus faciles d'accès... Avec Malmousque, sous la Corniche Kennedy.  
  • Pour aller à En Vau, la plus belle, 20 Minutes vous dévoile quelques sentiers méconnus et accessibles à tous.
  • On vous conseille aussi les calanques de la Côte Bleue, magnifiques et faciles d'accès par le train, depuis la gare Saint-Charles.

Vous êtes en claquettes-chaussettes, parasol dans une main, mini-enceinte dans l’autre. Et vous galérez. « Elle est encore loin la calanque ? J’ai chaud. » On va vous donner deux trois conseils pour éviter ça. 1. Pour les oreilles de tous, on arrête avec les enceintes. 2. Pour vos chevilles, arrêtez avec les tongs. C’est baskets minimum et chaussures de rando conseillées. Pour le reste : suivez notre guide.

Et avant de vous lancer, vérifiez si les massifs ne sont pas fermés en raison des risques d’incendie. Il suffit de cliquer ICI, et si c’est tout rouge ou tout noir… Hé ben c'est interdit, et donc vous êtes bons pour passer la journée à la piscine.

>> Quelle est la plus belle ?

« En Vau. Evidement. » C’est en trois mots et sur le ton de l’évidence qu’André Bernard, président du Bureau des guides des calanques, nous répond. « C’est la plus connue, la plus photogénique et incontestablement l’une des plus belles, avec ses aiguilles et falaises tombant dans la mer turquoise », embraye Le Routard. On valide, et nos lecteurs aussi : près de 70 % de succès pour En Vau sur ce petit sondage sur notre page Facebook.

Attention, sondage ultra scientifique.
Attention, sondage ultra scientifique. - 20 Minutes

Sugiton arrive juste après en Vau dans notre palmarès comme dans le cœur de Matthieu, du bureau des guides : « Le paysage est sauvage et très très beau à Sugiton… Malheureusement, elle est surpeuplée. »

Certains de nos lecteurs, un peu salauds, assurent que les calanques sont « moches moches moches » et qu’il vaut mieux que les touristes partent en vacances dans le Nord. Babou, lui, préfère les envoyer vers la Côte Bleue, « pour dégorger un peu les calanques de Cassis et Marseille. »

Les calanques de la Côte Bleue, effectivement, méritent le détour, et notamment les calanques de Méjean ou de l’Erevine. Elles sont, en plus, facilement accessibles par le train de la Côte Bleue, un TER qui part de la gare Saint-Charles.

Cote Blue, Calanque de l’Everine

A post shared by Didier C. (@didierc13) on

>> Quelles sont les plus faciles d’accès ?

La Côte Bleue, donc, c'est fastoche. Callelongue, Marseilleveyre, Sormiou et Morgiou aussi. Mais attention aux bouchons sur la route des Goudes. A Sormiou et à Morgiou, pendant l’été, le seul accès est fermé aux touristes sur sa dernière portion. On récapitule :

  • Les bus de la RTM desservent Callelongue, aussi accessible en voiture.
  • Pour Marseilleveyre, comptez une heure de marche assez facile depuis Callelongue, sur le sentier du GR, bien indiqué.
  • Pour Sormiou, les parkings de délestage, l’été, sont à une heure à pied de la calanque. La marche est facile, par la route. Comptez un quart d’heure de marche en plus si vous y allez en bus. L’arrêt est celui de la Cayolle.
  • Même chose, grosso modo, pour Morgiou : une heure de marche, tranquille, depuis les Baumettes. Les Baumettes sont aussi accessibles en bus.

« Mais c’est sur du goudron... C'est un peu l’autoroute des touristes, ce n’est pas vraiment de la rando », sourit Matthieu, notre guide, qui préfère l’Est des calanques et le Cap Canaille, plus sauvage. Pour Port-Miou et Port-Pin, il conseille de se garer sur les parkings de Cassis, d’où des navettes vous amènent directement à Port-Miou : « Pour Port-Pin, il faut compter 30 à 40 minutes. C’est de la rando basique, avec quand même des rochers un peu scabreux, on peut se tordre une cheville facilement. »

Pour éviter la catastrophe, voilà notre secret, ou plutôt celui d’André Bernard, qui avec le bureau des guides organise de nombreuses randonnées pour les touristes, débutants ou confirmés :

A Port-Miou, au pied des carrières, il faut suivre la piste qui remonte sur le haut des carrières. Et on redescend à la calanque de Port-Pin par la piste, facilement, en 40 minutes. Ce cheminement est peu connu parce qu’il n’est pas balisé… Mais il ne faut pas se contenter des balises, il faut partir avec une carte IGN ! »

En vente un peu partout, celle des calanques est particulièrement précise (et ça vous permet de frimer en vous la jouant baroudeur dans le massif). Et elle vous permet aussi de ne pas galérer pour aller à En Vau.

Il faut en théorie une heure trente depuis Port-Pin, mais la descente pour En-Vau… « C’est la cata », lâche André Bernard. Qui nous conseille d’éviter les rochers glissants et les embouteillages de touristes pour passer plutôt par le col de la Gineste (la D559) :

Hors saison, vous pouvez vous garer au parking de la Gardiole. Mais il est fermé l’été. Dans ce cas, il y a un itinéraire génial depuis un petit parking situé 200 mètres après l’auberge du Joli Bois. C’est boisé, c’est bien plus sympa que de marcher au soleil sur la route, par le col de la Gardiole. C’est facile, mais il faut quand même deux heures pour l’aller simple. »

On termine avec Sugiton, facilement accessible : moins d’une heure de marche pour descendre à la calanque depuis les parkings de la fac, à Luminy. On peut aussi s'y rendre en bus, ils sont très rapides (et climatisés). Depuis Luminy, la calanque de Sugiton est plutôt bien indiquée et la rando très facile. Dans le sens de la descente, en tout cas…

>> Où la baignade est-elle la plus agréable ?

A Sormiou, sans l’ombre d’un doute : 

C'est un plébiscite messieurs dames.
C'est un plébiscite messieurs dames. - 20 Minutes

La plage est grande et agréable, effectivement, même si elle est blindée l’été ou le week-end. Comme toutes les calanques, en fait : le Parc national des calanques est fréquenté chaque année par près de deux millions de visiteurs.

La mairie de Marseille revendique quant à elle plus de cinq millions de touristes par an. Mais tous ne savent pas qu’il est possible de se baigner à Malmousque, et pas seulement sur les plages des Catalans, du Prado ou de l’Estaque. Malmousque est une petite « calanque » en plein centre-ville, à un quart d’heure de bus du Vieux-Port. Mais chut, c’est un secret.

>> J’ai eu la flemme de tout lire, vous pouvez récapituler ?

Avec plaisir, et on va faire ça avec un bon vieux plan customisé sous Paint et à la résolution cradingue, c’est cadeau.

Sous les vivats de la foule en délire, cette magnifique carte.
Sous les vivats de la foule en délire, cette magnifique carte. - Carte : Map4News. Customisation: Paint.

Et si vous n’avez rien compris à notre infographie cheloue, notre classement officieux :

  • De la plus accessible à la plus compliquée : la Côte Bleue / Malmousque / Callelongue / Sugiton / Marseilleveyre / Port-Pin / Sormiou / En Vau.
  • De la plus belle à la plus « banale » : En Vau / Sugiton / la Côte Bleue / Port-Pin / Sormiou / Malmousque / Marseilleveyre / Callelongue.

>> A lire aussi : Une école de commerce rase 300 arbres aux portes des calanques

>> A lire aussi : VIDEO. Dix ans plus tard, le pari des récifs artificiels en passe d’être gagné

>> A lire aussi : VIDEO. Autotune, panorama et détritus...Une parodie de PNL incite les randonneurs à préserver les calanques