Le problème des relogements freine les projets de l'Anru

F. L. - ©2008 20 minutes

— 

Les projets de rénovation urbaine de Marseille se heurtent à de fortes difficultés pour reloger les habitants durant les travaux, a estimé hier Pierre N'Gahane, préfet délégué à l'Egalité des chances. Des représentants de l'Etat, des collectivités ainsi que des acteurs sociaux étaient réunis hier à Marseille pour le forum régional de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru).

A Marseille, treize projets de rénovation de quartiers dégradés sont financés par l'Anru. « On a pris un an de retard au démarrage parce qu'il faut coordonner tous les acteurs, explique Pierre N'Gahane. Maintenant, la difficulté, c'est le nombre de personnes à reloger. Les HLM municipaux et préfectoraux sont insuffisants. » Les premiers chantiers, Plan d'Aou et Flamants-Iris, pourraient être terminés en 2013.