Jeunes musiciens dans les cordes

Xavier Thierry - ©2008 20 minutes

— 

Du rock au milieu des moutons. En pleine campagne, dans une classe d'un lycée agricole proche de Digne (Alpes-de-Haute-Provence), les six membres de Deluxe exportent un son urbain, mélange de rap, de jazz et de funk. Ils répètent le morceau qui figurera sur la compilation réunissant neuf groupes sélectionnés pour le stage de Class'EuRock, un tremplin pour les lycéens de la région. Derrière sa table de mixage, Laurent Piacentino, batteur professionnel, enregistre la chanson sur ordinateur et griffonne des commentaires sur un cahier. La dernière note n'a pas le temps de retomber : « A la basse, tu fais le soliste tout le long du morceau. Et toi, Viandai (le batteur), tu dois être plus pêchu. » Les six garçons, une bande de potes de 19 ans originaires d'Aix, rabâchent le même morceau huit heures par jour. Dans la cour du lycée, les nerfs se relâchent au moment de la pause : « C'est difficile, mais la chanson s'est déjà améliorée, explique Viandai. On avait conscience que de nombreux passages allaient être modifiés. » Pour Laurent, « les lycéens ne sont pas toujours aussi réceptifs. Il y a parfois des difficultés à communiquer car certains n'ont pas les bases musicales. D'autres arrivent avec leur petit bijou et sont récalcitrants à toute modification. »

Pendant que Shane répète une mélodie pop, à côté, le groupe Scoria fait vibrer les murs. La batterie effraie les agneaux des pâturages alentour et les guitares électriques se répondent comme des tronçonneuses. Ses six membres, arborant piercings, bracelets et vêtements noirs, jouent un metal imposant. Le batteur, torse nu, tente difficilement d'entrer dans la mesure en moulinant les bras. Face à lui, le professionnel, droit dans ses baskets, garde un calme olympien et lui demande... de recommencer pour la énième fois. Histoire d'être prêt pour le live final des 28 et 29 juin, et peut-être, pour un concert en Europe. Pendant ce temps, les moutons, eux, continuent à bêler une autre musique.