L'ASN passe le nucléaire au peigne fin

Frédéric Legrand - ©2008 20 minutes

— 

Bien, mais peuvent encore mieux faire. L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a présenté mardi son bilan annuel d'inspection des installations nucléaires. A Cadarache, plus gros site de Provence, l'ASN a constaté une baisse du nombre d'incidents : 12 l'an dernier contre 24 en 2006. « Ils sont principalement liés à des erreurs humaines ou d'organisation, dans le cadre de l'arrêt de certaines installations », souligne Laurent Kuény, chef de division de l'ASN à Marseille.

Dans le collimateur notamment : l'atelier technique de plutonium (ATPU) de Cadarache. Après avoir retraité le plutonium militaire américain en 2004, l'ATPU doit commencé à être démantelé en juin prochain après évacuation des dernières matières radioactives. En 2007, à Cadarache, les deux incidents les plus significatifs ont été classés au niveau un, sur une échelle qui en compte sept. « Le commissariat à l'énergie atomique [CEA, exploitant du site] a pris des mesures pour nous signaler plus rapidement les incidents et améliorer son organisation, assure Laurent Kuény. Nous voulons maintenant appliquer cette même exigence aux prestataires du CEA. »