Tarascon: Grosse saisie de 50.000 euros de billets de banque sur fond de trafic de drogue

STUPEFIANTS Les policiers ont également saisi des véhicules, de la cocaïne ou encore du cannabis…

Mathilde Ceilles

— 

Illustration billets de banque
Illustration billets de banque — Douane Française
  • La police a arrêté 14 personnes dans le cadre d'un trafic de stupéfiants à Tarascon.
  • Douze sont en garde à vue.
  • Plus de 50.000 euros ont été saisis en numéraire.

Ce lundi, à six heures du matin, 130 policiers de la circonscription interdépartementale de la sécurité publique de Beaucaire et Tarascon et de la  direction départementale de la sécurité publique à Marseille ont perquisitionné 19 sites différents à Tarascon, dans les Bouches-du-Rhône, dans le cadre d’une affaire de trafic de stupéfiants.

>> A lire aussi : Bordeaux: Un trafic international de stupéfiants démantelé, cinq personnes mises en examen

Depuis janvier 2017, les policiers enquêtaient en effet sur un réseau de trafic de drogues qui s’était établi dans la cité des Ferrages à Tarascon. Lors des différentes perquisitions, les enquêteurs ont saisi 50.498 euros en numéraire, ainsi que 250 grammes de résine de cannabis, 46 pochons de cocaïne et 20 grammes d’herbe. Les autorités ont également saisi plusieurs véhicules servant à ce trafic, qui s’établissait sur trois points de deals.

Douze personnes en garde à vue

D’après les premiers éléments de l’enquête, les produits stupéfiants étaient importés hors de France. Quatorze personnes ont été interpellées, dont le gérant d’un bar et le gérant d’une épicerie. Ces deux commerces, situés dans le centre-ville de Tarascon, ont été fermés. Les personnes arrêtées par la police sont à la fois des revendeurs, des approvisionneurs mais aussi les têtes de réseau.

Douze d’entre elles ont été placées en garde à vue pour  trafic de stupéfiants, association de malfaiteurs, blanchiment d’argent et non justification de ressources. La majorité des mis en cause était connue des services de police, notamment pour des infractions liées aux stupéfiants. Parmi ces mis en cause se trouve un mineur marseillais de 17 ans qui allait être présenté ce mardi soir au juge pour enfants.