VIDEO. Marseille: Un radar surpuissant et multifonction expérimenté sur la L2

SECURITE ROUTIERE Capable de contrôler plusieurs véhicules en même temps, il surveille la vitesse, mais aussi le port de la ceinture ou encore l'utilisation du téléphone... 

Mathilde Ceilles

— 

Le radar Mesta Fusion sur la L2
Le radar Mesta Fusion sur la L2 — Mathilde Ceilles / 20 Minutes
  • Ce radar permettrait en effet de surveiller la vitesse de 32 voitures en même temps sur près de huit voies différentes.
  • Le radar a été placé à un endroit stratégique sur la L2 où il était constaté «des chocs à répétition et des accidents de plus en plus graves».

Il est là depuis quelques jours, au niveau de l’échangeur Florian, en direction du quartier de La Rose. A Marseille est expérimenté sur la L2 un tout nouveau type de radar, baptisé Mesta Fusion par son constructeur, la société Idemia. Fini la vieille boîte du siècle dernier qui flashe les automobiles une par une, et pour une seule infraction. Dans un communiqué, la société Idema promet d’avoir mis au point un « outil performant qui repose sur les technologies les plus récentes ». Un radar surpuissant qui, s’il fait ses preuves, pourrait être installé dans toute la France.

Ce radar permettrait en effet de surveiller la vitesse de 32 voitures en même temps sur près de huit voies différentes, avec une vitesse de précision de 1 %. Doté d’une caméra haute résolution et de puissants flashs, il permet de plus de lire les plaques sans erreur ni doute, et même de distinguer les types de véhicules. « Cette fonctionnalité permet de contrôler différentes limitations de vitesse pour les véhicules légers ou les poids lourds », fait valoir la société.

>> A lire aussi : Limitation à 80km/h, portable au volant... Les solutions du gouvernement pour améliorer la sécurité routière

Un radar multifonction

« Sur cette portion de route de la L2, nous constations des chocs à répétition et des accidents de plus en plus graves, déplore la commandante Valérie Dijon, coordinatrice départementale de la sécurité routière au sein de la préfecture de police des Bouches-du-Rhône. C’est un endroit stratégique. Il suffit de voir l’état du mur : il y a plein de traces de frottement dues aux accidents qui vont crescendo. Les automobilistes roulent bien au-delà des 70 km/h exigés pour passer ce virage en toute sécurité. »

Autre nouveauté, et de taille : ce radar permettra à terme de contrôler d’autres infractions en plus de la vitesse, à savoir le respect des distances de sécurité, l’utilisation du téléphone au volant, le dépassement par la droite, le non-respect d’un feu rouge ou encore le non-port de la ceinture de sécurité. « Dans notre département, 10 % des décès dans un accident de la circulation sont liés au fait qu’il n’y ait pas de ceinture, rapporte la commandante Dijon. Les radars sont controversés, mais ils permettent de sauver des vies. »

>> A lire aussi : PV jamais payés, radars automatiques à améliorer... La Cour des comptes dénonce les ratés des amendes de circulation

En phase de test

Afin qu’ils soient toujours efficaces, d’autres radars vont être utilisés. Sur cinq cabines de radar installées dans un périmètre donné, une seule fonctionnera… sans que ce soit la même d’un moment à l’autre. « Cela permet de rappeler qu’il faut lever le pied », justifie la commandante Dijon.

Ce radar reste toutefois pour l’heure en phase de test. « Nous allons regarder le nombre d’infractions et leurs évolutions, explique la commandante Dijon. Si le radar flashe moins voire plus, c’est qu’il est efficace. » Ces radars sont amenés à remplacer courant 2018 les 40 radars feux rouges installés dans le département des Bouches-du-Rhône.