Etude sanitaire indépendante

- ©2008 20 minutes

— 

Des médecins de l'association santé-environnement Provence (Asep), ont lancé hier une enquête sanitaire pour déterminer le degré d'imprégnation aux PCB des riverains du Rhône. Ces substances cancérigènes pro voqueraient des retards de croissance et des problèmes neurologiques. Ils critiquent la lenteur des pouvoirs publics face aux risques de la pollution du fleuve. Les résultats de l'étude devraient être connus d'ici un mois.