Marseille: La ministre de la Culture classe le site de la Corderie et obtient des «garanties» de Vinci

PATRIMOINE La ministre a annoncé dans un communiqué de presse qu’elle demande le classement d’une partie de ce site…

M.C. avec AFP

— 

Le site de la Corderie
Le site de la Corderie — Adrien Max / 20 Minutes

Dans un communiqué de presse, la ministre de la Culture Françoise Nyssen annonce avoir obtenu des « garanties » de la part de Vinci concernant la visibilité et la mise en valeur des vestiges du site de la Corderie à Marseille. Cette carrière antique a été mise au jour lors d’un chantier à deux pas du Vieux-Port. Elle a été en activité du Ve siècle avant JC – peu après l’arrivée des Phocéens à Marseille – au Ier siècle après JC.

>> A lire aussi : Les travaux sur la carrière de la Corderie sont un «désastre» selon Stéphane Bern

Associations et riverains avaient multiplié les recours et manifestations devant le site cet été, pour empêcher Vinci Immobilier de construire une résidence de huit étages avec 109 logements, un projet soutenu par le maire LR Jean-Claude Gaudin.

Un site protégé et bientôt classé ?

La ministre de la Culture annonce avoir obtenu de la part de Vinci, dans un courrier daté du 3 novembre, la construction d’un « belvédère muni d’un ascenseur » dans le jardin public mitoyen, ainsi qu’un chemin permettant un accès, « sous certaines conditions au public et notamment aux scolaires ». Vinci s’est engagé à la mise en place de panneaux pour signaler le lieu.

Concernant la mise en valeur des vestiges, Vinci s’engage à déplacer le « banc de taille » de pierre, pour le placer sous verre à proximité du site protégé. « quelques éléments mobiliers remarquables mis au jour lors de la fouille [fragments de sarcophages, base de pressoir en pierre…] seront également présentés dans le cadre du dispositif de valorisation », ajoute la ministre.

Par ailleurs, la ministre a annoncé avoir signé « une décision d’instance de classement […] visant à protéger immédiatement 635 m² au sein de ce site », avant de classer ce site au titre des monuments historiques. La Drac est priée par Françoise Nyssen de réaliser une fouille archéologique complémentaire sur le puits antique préservé.