Succès de la manif anti-incinérateur

A. R. - ©2008 20 minutes

— 

Entre 1 400 personnes selon la police et 7 000 selon les organisateurs ont manifesté samedi sur le Vieux Port, à l'appel du Front citoyen de résistance du golfe de Fos (FCRGF), pour demander l'arrêt de la construction de l'incinérateur de Fos-sur-Mer. Les manifestants sont surtout venus de la région, mais aussi de Paris et de Clermont-Ferrand. Le FCRGF, qui fédère une soixantaine d'associations, réclame un Grenelle de l'environnement pour la région, la mise en place de systèmes d'alerte efficaces et une étude épidémiologique réalisée en toute indépendance par des médecins. « Jamais d'incinérateur, ni ici ni ailleurs », ont scandé devant la mairie, les manifestants dans le cortège ouvert par un taureau et des chevaux de Camargue.

« L'incinérateur est un vrai plan d'intoxication durable, des produits cancéreux ne sont aujourd'hui pas contrôlés, on veut une solution écologique », a expliqué Victor-Hugo Espinosa de l'organisation écologiste, Ecoforum. Le projet de construction de l'incinérateur a été lancé pour remplacer la décharge à ciel ouvert d'Entressen. Pendant la campagne électorale, le maire sortant (UMP), Jean-Claude Gaudin a assuré qu'il n'aurait jamais entrepris une telle construction s'il y avait le moindre risque de cancer. De son côté, le challenger socialiste, Jean-Noël Guérini, opposé au projet, a rejoint la manifestation et a précisé qu'il demanderait un moratoire s'il était élu maire. Il a ajouté vouloir, en accord avec les investisseurs, le transformer en pôle de méthanisation.