Marseille: L'ex-trésorier du comité d'entreprise de la RTM soupçonné de malversations

DETOURNEMENTS DE FONDS L’ex-trésorier du comité d’entreprise de la régie de Transport de Marseille est visé par une plainte pour malversations et détournements de fonds…

A.M. avec AFP
— 
Une grève sur des revendications salariales se poursuivait mercredi pour le deuxième jour consécutif dans les transports publics de Marseille à l'initiative de la CGT (majoritaire), touchant surtout les bus, a-t-on appris auprès de la Régie des Transports de Marseille (RTM).
Une grève sur des revendications salariales se poursuivait mercredi pour le deuxième jour consécutif dans les transports publics de Marseille à l'initiative de la CGT (majoritaire), touchant surtout les bus, a-t-on appris auprès de la Régie des Transports de Marseille (RTM). — Boris Horvat AFP/Archives
  • Une plainte a été déposée pour malversations et détournements de fonds à l’encontre de l’ancien trésorier du comité d’entreprise de la régie de Transports de Marseille.
  • L’affaire a démarré la découverte d’un trou dans la caisse après l’organisation d’un loto.

Selon une source syndicale, une plainte pour malversations et détournements de fond public vise l’ex-trésorier du comité d’entreprise de la régie de Transport de  Marseille (RTM), soupçonné de s’être servi dans la caisse. « J’ai déposé plainte le 13 mars 2017 pour malversations au sein du CE et détournements de fonds, visant une personne », a indiqué à l’AFP Patrick Ripoll, secrétaire de la CFDT à la RTM, confirmant une information du Canard enchaîné.

>> A lire aussi : VIDEO. Grève des éboueurs à Marseille: «Ça fait trente ans que c'est la même chose», peste un ancien syndicaliste

Une voiture avec l’argent du CE

De son côté, la direction de la RTM a envoyé, le 7 juin, un signalement au procureur de la République de Marseille après avoir demandé un audit sur la base d’une « suspicion d’actes délictueux » au sein du comité d’entreprise, a indiqué la direction à l’AFP. L’affaire a démarré, a précisé Patrick Ripoll, avec la découverte d’un trou dans la caisse du CE en 2016. « Nous organisons tous les ans un loto. Or les fonds n’ont pas été versés dans la caisse du CE. Nous avons demandé la destitution du trésorier », a ajouté le responsable CFDT.

>> A lire aussi : Marseille: Un ex-juge du tribunal de commerce jugé pour complicité et recel d'escroquerie

Le même trésorier est soupçonné d’avoir acheté une voiture avec les fonds du CE « en dissimulant l’achat sous forme de nuits d’hôtels de salariés », a précisé Patrick Rippol. Le syndicat a alors décidé de porter plainte pour malversations et également pour abus de biens sociaux. Selon le Canard Enchaîné, l’ex-trésorier, qui aurait profité de bons cadeaux non distribués chez un parfumeur, pour une valeur de 10.000 euros, de restaurants et de pleins d’essence, a rapporté 11.500 euros en espèces au CE dès sa révocation et encore 21.300 euros quinze jours plus tard.