VIDEO. Attentat à Marseille: Gérard Collomb demande une enquête sur la remise en liberté du suspect

ENQUÊTE La procédure visant à un placement en centre de rétention du suspect n’a pu aboutir, faute de feu vert de la préfecture du Rhône…

M.C. avec AFP

— 

Gerard Collomb à Marseille, le 1/10/17 après l'attaque survenue à la gare.AFP PHOTO / BERTRAND LANGLOIS
Gerard Collomb à Marseille, le 1/10/17 après l'attaque survenue à la gare.AFP PHOTO / BERTRAND LANGLOIS — AFP

Gérard Collomb a saisi lundi l’Inspection générale de l’administration (IGA) pour déterminer les circonstances dans lesquelles l’auteur de l’attaque survenue dimanche à Marseille avait été remis en liberté la veille à Lyon, où il avait été placé en garde à vue, a annoncé l’Intérieur.

« Cette décision vise à faire toute la lumière sur l’action des services de l’Etat et à être en mesure d’en tirer, si nécessaire, les enseignements », a précisé le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. L’homme qui a tué deux femmes dimanche à la gare de Marseille, un étranger en situation irrégulière, n’a pas pu être placé en centre de rétention après son arrestation pour vol vendredi à Lyon car la préfecture du Rhône n’avait pas donné son feu vert, selon des sources proches de l’enquête.

>> A lire aussi : VIDEO. Attentat à Marseille: L'identité du suspect reste à confirmer

« Un problème de disponibilité de place en rétention »

« La personne de permanence à la préfecture du Rhône, ayant autorité pour signer l’Obligation de quitter le territoire (OQTF) et le placement en centre de rétention de l’assaillant de Marseille, était absente », ce qui a empêché la procédure d’arriver à son terme, a expliqué une de ces sources. « Il y avait aussi un problème de disponibilité de place en rétention le samedi matin », a fait valoir de son côté une source proche du dossier, confirmant une information du Parisien.

>> A lire aussi : VIDEO. Attentat à Marseille: Le suspect avait été interpellé « à sept reprises, sous sept identités »

« Ce qui nous surprend c’est que comme il était en état de situation irrégulière, on ne l’ait pas gardé »

Le maire LR de Marseille Jean-Claude Gaudin s’est dit « surpris » que l’auteur de l’attaque au couteau ait été relâché après avoir été interpellé deux jours plus tôt : « Il avait été arrêté il y a quelques jours pour un vol à l’étalage dans une autre ville que Marseille, ce qui nous surprend c’est que comme il était en état de situation irrégulière, on ne l’ait pas gardé », a déclaré le maire de Marseille lors d’une conférence de presse. « Je n’en conclus rien, c’est le parquet antiterroriste de Paris » qui va établir les faits, a poursuivi Jean-Claude Gaudin.