OM: Non, rien de rien... Non, Rudi Garcia ne regrette rien (malgré une sale défaite à Salzbourg)

FOOTBALL On espère vous avoir mis l'air d'Edith Piaf dans la tête pour toute la journée...

Jean Saint-Marc

— 

Après Enrico Macias, Rudi Garcia chante Piaf (ou presque)
Après Enrico Macias, Rudi Garcia chante Piaf (ou presque) — Kerstin Joensson/AP/SIPA
  • L’OM a bu la tasse face au Red Bull Salzbourg, en Ligue Europa (1-0).
  • Marseille reprend une petite gorgée de crise avant un périlleux déplacement à Nice.
  • Rudi Garcia a beaucoup fait tourner mais il n’a « aucun regret ».

Ils avaient du mal à digérer la tisane. Ce vendredi matin, c’est du Red Bull que les supporters de l’OM recrachent. Marseille a valsé face aux Autrichiens de Salzbourg, ce jeudi soir, dans un match de Ligue Europa pourtant largement à leur portée. Et la principale cible des supporters ce matin n’est pas Patrice Evra (encore que) : c’est Rudi Garcia.

Il faut dire que l’équipe alignée au coup d’envoi n’avait rien de l’équipe-type, voire tournait un peu au bricolage. Morgan Sanson ailier gauche, Bouna Sarr latéral droit, Maxime Lopez en 10 et Boubacar Kamara en 6 : quatre joueurs n’étaient pas alignés à leur poste de prédilection et/ou de formation. Plus Valère Germain isolé en pointe. Alors certes, ils n’ont pas tous connu les mêmes fortunes (le défenseur Kamara se débrouille très bien au milieu, par exemple). Mais la compo questionne.

>> A lire aussi : >> A lire aussi : L'OM valse en Autriche... Triste défaite de Marseille à Salzbourg (1-0)

No regrets

« Ce n’est pas mon poste de prédilection, tout le monde le sait. Pour dépanner l’équipe pas de problème, mais sur la durée on verra ça… », a lâché Morgan Sanson, à nos confrères d’RMC Sport. « Je ne regrette rien », lui a répondu Rudi Garcia (bon en vrai il a parlé avant lui, mais vous avez pigé l’idée).

Il n’a pas été interrogé sur son coaching (l’entrée de Zambo à 1-0, c'est cadeau) mais l’entraîneur olympien s’est assez longuement justifié sur son onze de départ :

Je ne peux pas dire que le groupe est important et ne pas m’en servir, il était prévu que je fasse souffler Steve (Mandanda) et je n’ai pas pu utiliser Dimitri (Payet), mais ils joueront dimanche (à Nice). Je ne regrette aucun choix, car faire entrer Germain, Sanson ou Lopez cela n’affaiblissait pas l’équipe. Dans un match serré, il aurait fallu être capable d’élever le niveau.

Message reçu cinq sur cinq par le plus connu des supporters marseillais, aka la plus belle tignasse blonde de Marseille aka René Malleville.

Là où il n’a pas tort, c’est que les grands perdants du 4-2-3-1 n'ont pas donné beaucoup de raisons à Rudi Garcia d’hésiter quand il fera sa prochaine compo. Lopez a été trop transparent, Germain trop discret (et trop altruiste !), et Sanson trop peu percutant. La bonne nouvelle de la soirée, c’est que le « grand attaquant » marseillais est remis de blessure. Kostas Mitroglou a vécu ses premières minutes sous le maillot de l'OM. Une entrée qui n’a rien d’inoubliable, mais qui rassure un peu, alors que la crise (re) pointe le bout de son nez…