VIDEO. Aix-en-Provence: Ouverture de The Camp, un campus pour imaginer le futur

INAUGURATION The Camp est un campus pour imaginer, penser et explorer le futur…

Adrien Max

— 

Vue de l'exterieur de The Camp.
Vue de l'exterieur de The Camp. — Corinne Vezzoni et associés. Golem Images.
  • The Camp a été imaginé par Fréderic Chevalier, entrepreneur de la région décédé dans un accident de moto en juillet.
  • The Camp sert à imaginer et expérimenter les produits, services et usages du futur.
  • The Camp allie public et privé pour créer une émulation autour d’enjeux d’intérêt général.

« The Camp c’est un camp de base pour explorer le futur. » Voici comment Antoine Meunier, responsable de la communication du projet, présente ce nouvel endroit, inauguré ce jeudi soir à Aix-en-Provence.

The Camp a été voulu et pensé par Fréderic Chevalier, fondateur de HighCo et entrepreneur reconnu de la région, décédé tragiquement dans un accident de moto, en juillet dernier. « Ce sera un lieu transdisciplinaire, transculturel et transgénérationnel dans lequel on apprend, on réfléchit et on expérimente ensemble », décrivait-il.

Ce projet, d’un coût total de 80 millions d’euros,  regroupe un fab lab, un amphithéâtre, un incubateur de start-up, des lieux de résidence pour des jeunes talents, des espaces de travail ainsi que 250 chambres et deux restaurants. « Tout ceci dans le but d’expérimenter les produits, les services et les usages du futur », explique Antoine Meunier. Le fab lab permettra de mettre au point des prototypes à l’aide d’imprimante 3D tandis que l’espace de démonstration présentera ces expérimentations aux collectivités locales, aux entreprises et aux particuliers.

>> A lire aussi : Lyon: Des robots qui portent des charges lourdes à votre place

Des formations pour financer les projets

« Nous avons par exemple fait des tests sur la mobilité pour trouver des modes de transport plus doux et plus propre. Avec la Poste nous expérimentons la livraison de colis par drone. Ce sont plein d’expérimentations », précise Antoine Meunier. Pour comprendre les enjeux de demain, un incubateur de start-up sponsorisé par le Crédit agricole a aussi été créé.

The Camp de nuit
The Camp de nuit - Corinne Vezzoni et associés. Golem Images.

Le modèle économique repose essentiellement sur des partenariats privés avec des entreprises comme Sodexo, la Poste, Vinci ou Sisco, entre autres. « Les formations que l’on dispense servent à financer les projets », avance Antoine Meunier. Le projet a également bénéficié de financements publics, qui seront remboursés. « Nous ne voulons pas bénéficier de subventions pour s’assurer que ce projet soit pérenne », ajoute-t-il.

Les collectivités territoriales comme la région Paca, le département des Bouches-du-Rhône ou encore Aix Marseille métropole sont également partenaires. « Il faut absolument que le privé et le public se rapprochent sinon on perd en route l’intérêt général. On a besoin d’émulation et d’échanges », conclue Antoine Meunier.

>> A lire aussi : Perpignan: La navette du futur en démonstration

Un incubateur « biologique »

Pour favoriser ces échanges, The Camp a été dessiné par l’architecte Corinne Vezzoni. « Je n’avais aucun cahier des charges, pas de programme précis. Ce projet s’est fait uniquement par le biais de discussions. Mais nous étions sur la même longueur d’onde », recontextualise l’architecte.

L'intérieur de The Camp.
L'intérieur de The Camp. - Corinne Vezzoni et associés. Golem Images.

Niché à l’extrême limite entre la ville et la nature, Corinne Vezzoni a choisi de ceinturer l’espace par les lieux de vie qui cachent le cœur du projet formé de cylindres. « J’ai choisi cette forme en référence aux incubateurs en biologie. Comme des cellules sous cloches et qu’on ferait proliférer », précise Corinne Vezzoni. L’aspect écologique a aussi été pensé : « Il n’y a pas de dalle, pas de couloir, ce sont autant d’espace en moins à éclairer, à chauffer. » The Camp semble déjà être le futur.