VIDEO. Bouches-du-Rhône: Un boîtier pour éviter les accidents de chasse

CHASSE Ce boîtier vibre dès lors que le fusil sort de la zone de tir…

Mathilde Ceilles

— 

Illustration d'un fusil de chasse.
Illustration d'un fusil de chasse. — PEKKARINEN/LEHTIKUVA OY/SIPA

La semaine dernière, un enfant et son père ont été blessés par un ami en marge d’une battue dans le Var. Un événement qui rappelle le risque d’accidents entre chasseurs dans ce type de chasse qui visent les grands gibiers.

Un risque dont a également conscience Pierre Alleysson. Cet entrepreneur de Saint-Victoret, dans les Bouches-du-Rhône, baigne dans la chasse depuis sa plus tendre enfance. Mais il y a quelques années, lors d’une battue, ce quadragénaire a failli être victime d’une balle par un autre ami chasseur. « Il ne m’avait pas vu. La première cause des accidents, ce sont les gens qui ne se voient pas en raison de la végétation dense », explique-t-il.

>> A lire aussi : Vendée: A la chasse, un ado meurt d'un coup de fusil tiré par son grand-père

Un boîtier qui scanne la zone de tir

Après deux ans de recherche et développement, l’entrepreneur spécialisé dans le domaine de la sécurité a mis au point avec une quinzaine d’experts un système qui joue le rôle d’avertisseur, baptisé Protect Hunt. Il suffit d’appuyer sur un bouton du boîtier fixé au fusil. Le chasseur scanne alors électroniquement la zone de tir autorisé.

Dès que le chasseur sort de cette zone de tir, le système vibre et prévient le chasseur du potentiel danger. L’objectif selon ses concepteurs ? Aider les chasseurs à pratiquer une chasse plus responsable, en les poussant à respecter des normes de sécurité très strictes.

Partager l’espace

Car ce chasseur passionné est aussi un VTTiste et trailer. « Quand vous êtes des deux côtés, vous vous rendez compte du problème de sécurité et de cohabitation » note-t-il. Fort de ce constat, il a également développé en parallèle une application, Land Share, qui avertit en temps réel les promeneurs aux alentours de la présence de chasseurs en battue.

« Il faut le respect des deux côtés, pour que chacun fasse attention à tout le monde, abonde Marianne Clarté, présidente du comité départemental des Bouches-du-Rhône de la randonnée pédestre. Nous devons partager l’espace et l’information. » La randonneuse se renseigne ainsi auprès des différentes sociétés de chasse pour connaître les éventuelles battues avant d’entamer sa marche.

Améliorer la sécurité

« Tout ce qui peut d’une façon ou d’une autre sécuriser la chasse est le bienvenu, même si, concernant l’application, ce produit n’aura peut-être pas un ancrage bien fort auprès de notre population de chasse plutôt âgée, estime Bruno Giaminardi, directeur de la fédération départementale des chasseurs du Var. Mais il a le mérite d’exister, et cela rentre dans une logique d’améliorer la sécurité. Il est ainsi obligatoire de passer un examen sur le sujet dans le permis. »

>> A lire aussi : Savoie: Une balle perdue finit sa course dans sa voiture, à quelques centimètres de sa passagère

Commercialisé en novembre prochain, le boîtier coûte 99 euros l’unité. En cours de finalisation, l’application Land Share sera, elle, téléchargeable moyennant un euro.