Harcèlement au travail: Le management de Lidl a-t-il provoqué le suicide d'un salarié?

TRAVAIL C'est ce qu'a conclu l'inspection du travail. Le magazine «Cash Investigation» d'Elise Lucet, sur France 2, se penche sur cette affaire ce mardi soir...

J.S.-M.

— 

La devanture d'un magasin Lidl (illustration).
La devanture d'un magasin Lidl (illustration). — M. Libert / 20 Minutes

C’était le papa d’un enfant de 3 ans. Le 29 mai 2015, Yannick Sansonetti, 33 ans, s’est suicidé dans un petit local du magasin Lidl du Rousset, dans les Bouches-du-Rhône. Ce technicien de maintenance sécurité entrepôt travaillait pour le magasin discount depuis 2009. Selon La Provence, l’enquête de l’inspection du travail a mis en avant « des agissements répétés de harcèlement moral » à son encontre, « entre le mois de janvier 2014 et le 29 mai 2015 ».

« Propos dénigrants », « surcharge de travail »

L’inspection du travail cite, selon le quotidien régional, « une organisation du service favorisant la surcharge de travail », « des ordres inatteignables », des « propos dénigrants » ou des menaces « sur son avenir professionnel. » Des faits similaires avaient déjà été dénoncés par le rapport d’un cabinet de conseil mandaté par le CHSCT (Comité d’hygiène de sécurité et des conditions de travail).

>> A lire aussi : Harcèlement dans la diplomatie: Vers la fin de l'omerta?

Contacté par 20 Minutes, Lidl dit ne pas pouvoir s’exprimer sur l’affaire tant que l’enquête est en cours. La famille de Yannick Sansonetti s’est en effet porté partie civile. Ce mardi soir, le magazine d’Elise Lucet Cash Investigation, sur France 2, sera en grande partie consacré à cette affaire.