Carrière grecque à Marseille: Les opposants déposent un recours

PATRIMOINE Ce recours n'empêche toutefois pas la tenue des travaux... 

20 Minutes avec AFP

— 

Le site de la Corderie
Le site de la Corderie — Adrien Max / 20 Minutes

Le dossier de la Corderie n’est pas encore fermé. Les opposants au projet de construction de logements sur cette ancienne carrière grecque à Marseille vont déposer un recours en justice pour tenter de sauvegarder l’intégralité de ce site dont le ministère de la Culture n’a classé qu’une partie.

Mercredi soir, quelque 150 opposants se sont par ailleurs rassemblés sur les lieux pour protester contre le refus de la ministre de la Culture de classer la totalité du site. « Nous allons déposer ce soir [mercredi] ou demain matin [jeudi] un recours devant le tribunal administratif », a déclaré mercredi Charles Gimenez-Bros, avocat du comité d’intérêt de Saint-Victor, le quartier où se trouve la carrière, un des principaux groupes s’opposant au projet immobilier.

>> A lire aussi : Les vestiges de la Corderie, le 1er combat marseillais de Jean-Luc Mélenchon

Un recours qui n’empêche pas les travaux

« C’est un recours double, il s’agit d’une part de contester la décision de libération du terrain prise cet été par la préfecture, et d’autre part nous allons déposer un référé de suspension » des travaux, a précisé l’avocat.

Même si le dépôt de ce recours n’empêche pas le promoteur Vinci de reprendre les travaux sur le site, l’espoir des opposants repose sur le fait que « par prudence, en pleine procédure judiciaire, Vinci ne détruise pas un site, car ce serait irréversible », selon leur avocat. « Une autre possibilité ultérieure serait de déposer un recours contre le permis de construire », a ajouté Me Gimenez-Bros.

>> A lire aussi : La mobilisation continue pour sauver le «berceau de la ville»