On dit Luberon et pas Lubéron! Un Vauclusien en a marre de voir les Parisiens faire la faute

INTERVIEW Un ingénieur vauclusien lance une pétition pour que les touristes cessent d’écrire le mot « Luberon » avec un « é » accent…

Propos recueillis par Jean Saint-Marc

— 

Un champ de lavande dans le LubEEEEron (illustration)
Un champ de lavande dans le LubEEEEron (illustration) — SUPERSTOCK / SIPA
  • Les touristes écrivent (et prononcent) «Lubéron», alors qu'il s'agit en fait du «Luberon». 
  • Un habitant de Cheval-Blanc se bat contre cette erreur. Il a contacté les dictionnaires et « va s'attaquer » désormais à l'Académie française. 

Même les logiciels de traitement de texte font la faute. Essayez donc de taper Luberon… La machine vous proposera « Lubéron ». Voilà ce qui ulcère Sébastien Trousse, un ingénieur vauclusien de 37 ans, « born and raised » dans le LubEEEron, à Cheval-Blanc. Il a lancé une pétition - repérée par La Provence et Vaucluse-Matin - pour corriger définitivement cette erreur. On écrit (et on prononce) Luberon, pas Lubéron.

>> A lire aussi : Chocolatine ou pain au chocolat: Une boulangerie de Tokyo clôt le débat et choisit «chocolatine»

Ce « é », c’est le combat de votre vie ?

Non, il ne faut pas exagérer ! Ça peut paraître futile, mais disons que ça me tient à cœur, comme à beaucoup d’habitants du Luberon. C’est comme si votre enfant a un prénom exotique et que vous passez votre journée à corriger les gens. Une fois, ça fait sourire, deux fois, ça fout les boules, trois fois, ça te tape sur le système ! C’est comme si on prononçait « Parisse » !

#Gordes is gorgeous. #vaucluse #luberon

A post shared by 20 Minutes Marseille (@20minutes_marseille) on

Avec cette pétition vous espérez mettre un terme définitif à cette erreur ?

C’est une piqûre de rappel. Au départ, j’ai lancé ça à cause d’annonces sur Le Bon Coin, les gens écrivaient « Lubéron »… Et m’expliquaient que c’était pour faire plaisir aux acheteurs potentiels, des Parisiens ou des touristes. Parce que les touristes prononcent « Lubéron », alors que c’est incorrect.

Pourquoi font-ils cette erreur ?

C’est aussi pour répondre à cette question que je me suis lancé là-dedans, je ne comprenais pas pourquoi 100 % des habitants disent Luberon et qu’au contraire 100 % des touristes disent Lubéron !

« Il faut que je m’attaque à l’Académie française ! J’ai trouvé les contacts des personnes qui établissent la bonne orthographe ! »

C’est parce que les premiers touristes ont entendu les locaux dirent « lubéroun », en provençal, alors la prononciation est restée. Mais en provençal, on écrit sans accent, c’est juste que ça se prononce « é ».

Vous avez recueilli 500 signatures sur Internet en trois mois… Ça vous satisfait ?

C’est déjà pas mal, ce n’est pas non plus une cause nationale… Il n’y a que 90 communes, ça doit faire 100.000 habitants. Et puis je vais décliner la pétition sur papier, pour les personnes âgées qui n’ont pas Internet.

Vous avez pensé à d’autres modes d’action ?

J’ai appelé les éditeurs de dictionnaires, parce qu’ils mettent les deux, avec et sans accent. Ils me disent : « la moitié de la France utilise cette prononciation, donc on met les deux, en précisant que la bonne orthographe, c’est sans accent. » Je veux qu’ils aillent plus loin. Je vais leur présenter un dossier avec des recherches historiques, avec des cartes, pour qu’ils enlèvent carrément l’accent. Il faut que je m’attaque à l'Académie française : j’ai trouvé les contacts des personnes qui sont là pour actualiser la langue française et établir la bonne orthographe !