Bouches-du-Rhône: L'astuce toute bête de Fos-sur-Mer pour rendre la plage accessible aux handicapés

BAIGNADE Une drôle de bande bleue s'étire le long de la plage pour faciliter les déplacements des personnes à mobilité réduite... 

Mathilde Ceilles

— 

Le tapis de plage à Fos-sur-Mer
Le tapis de plage à Fos-sur-Mer — Mathilde Ceilles
  • Ce tapis en plastique simplement posé sur la plage offre aux personnes à mobilité réduite un sol dur comme la pierre.
  • L’investissement pour la ville a été de 4.200 euros.

Michelle adore la mer. Voilà 30 ans qu’elle vit à quelques mètres des premiers grains de sable, à Fos-sur-Mer dans les Bouches-du-Rhône. Pendant longtemps, elle allait régulièrement se rafraîchir dans l’eau salée, nager, barboter. Mais un jour, à l’aube de ses 80 ans, le diagnostic est tombé :  Maladie de Charcot. Elle a essayé de retourner à la plage. Elle n’est pas allée se baigner. En raison de la maladie, elle a de grandes difficultés à marcher, et elle s’est enfoncée dans le sable avant de tomber d’un coup. Ce sont de jeunes baigneurs qui l’ont aidé à se relever. « Quel spectacle ! » ironise-t-elle.

Pendant des années, elle n’est pas retournée sur le front de mer. Mais, un jour, elle voit des écriteaux. En plus des Tiralos, la commune a fait l’acquisition cette année d’un tapis bleu en plastique. Cette grande bande bleue est bien banale à première vue. Il s’agit en réalité d’une petite révolution pour les personnes handicapées. En effet, outre sa couleur qui améliore sa visibilité auprès des malvoyants, ce tapis en plastique simplement posé sur la plage offre aux personnes à mobilité réduite un sol dur comme la pierre. Les maîtres nageurs de la plage sont à disposition des baigneurs en difficulté pour les accompagner jusqu’au rivage.

Christelle tire un tiralo sur le tapis de plage à Fos-sur-Mer
Christelle tire un tiralo sur le tapis de plage à Fos-sur-Mer - Mathilde Ceilles

La composition de ce tapis facilite également le trajet des personnes en fauteuil roulant, qui ne s’enfoncent plus dans le sable. Un Tiralo au bout du bras, Christelle, aide médico-psychologique au sein d’une structure à Marignane, se souvient : « Avant, on galérait, on faisait plusieurs accidents de travail à cause de ça, en se pétant le dos. Ici, c’est très bien ! »

>> A lire aussi : «Marseille a pris 10 ans de retard» sur l'accessibilité aux handicapés

Un investissement de 4.200 euros 

A en croire ces éloges, la mission dont s’est acquitté Jean Hetsch, premier adjoint au maire en charge des affaires sociales, est réussie : « offrir les conditions les plus normales possibles aux handicapés pour aller à l’eau. » Aucune disposition légale n’existe actuellement sur cette question. Avant, seule une rampe en béton permettait cet accès, mais elle débouchait sur le chenal. Après un investissement de 4.200 euros, ce tapis résout le problème.

Un achat stratégique destiné à rendre attractive une bande de sable de laquelle on aperçoit les usines pétrochimiques toutes proches ? Point du tout selon l’élu. « Cela rentre dans notre travail toute l’année sur ce sujet, et il est avant tout à destination des habitants de Fos-sur-Mer. » Ce tapis sera installé jusqu’à la fin de la saison et a pour vocation de revenir habiller la grande plage de Fos en 2018.

>> A lire aussi : Quand une randonnée en roller veut faire avancer l'accessibilité des personnes handicapés