Incendies dans le Sud-Est: Réintégration des habitations à Bormes-les-Mimosas, reprise de feu à Carros et à Artigues

INCENDIES Les personnes évacuées à Bormes-les-Mimosas peuvent réintégrer leurs habitations. Le feu repart à Artigues, et à Carros…

Adrien Max
— 
Evacuation des habitants et des vacanciers de Bormes les Mimosas dans le sud de la France ou le feu a repris a plusieurs endroits. Les sapeurs pompiers tentent  de proteger les habitations des flammes.
Evacuation des habitants et des vacanciers de Bormes les Mimosas dans le sud de la France ou le feu a repris a plusieurs endroits. Les sapeurs pompiers tentent de proteger les habitations des flammes. — SIPA

Réintégrations des habitations à Bormes-les-Mimosas. François Arizzi, le maire de Bormes-les-Mimosas dans le Var, les forces de gendarmeries et les sapeurs-pompiers, ont autorisé l’accès aux habitations de manière séquencée.

Une première vague de départ échelonné à partir de 16h30
- à Bormes-les-Mimosas : le gymnase Pierre Quinon et le collège Frédéric
Mistral
- à La Londe-Les-Maures : la salle Yann Piat
Puis dans un second temps,
- à Bormes-les-Mimosas : l’école de voile, la salle des fêtes
- au Lavandou : la salle du COSEC
Le départ des caravanes est reporté afin de fluidifier la circulation.

Le feu est fixé et maitrisé par les pompiers. ll a parcouru environ
1600 ha. 581 sapeurs-pompiers sont engagés.

>> A lire aussi : Incendies dans le Sud-Est: Une carte collaborative recense les hébergements d'urgence

Le feu d’Artigues repart, d’importants moyens mobilisés. Depuis la fin de matinée le feu d’Artigues est reparti. D’importants moyens sont mobilisés pour éviter que le feu ne franchisse le vallon du Piesgros situé entre les communes de Seillons et Brue-Auriac. Un dash et deux canadairs prêtent mains fortes aux 480 pompiers toujours sur place. 1.700 hectares ont déjà brûlé. 

Le feu de Carros, dans les Alpes-Maritimes, s’est réactivé. A Carros, où 70 hectares avaient brûlé lundi, le feu est reparti. 70 sapeurs pompiers sont actuellement sur place, ainsi que trois hélicoptères bombardiers d’eau. Le but est de tenter de noyer le plus vite possible l’incendie pour éviter une propagation à cause du vent, toujours très virulent dans la région.

>> A lire aussi : Incendies: «Il y aura encore des départs de feu» jeudi