Panier de légumes, tablette et thalassothermie... L'écoquartier des quartiers nord de Marseille qui intéresse l'Etat

URBANISME Le projet a reçu ce vendredi la visite de la secrétaire d'Etat Brune Poirson...

Mathilde Ceilles

— 

Une vue du quartier Smartseille
Une vue du quartier Smartseille — Views Multimedia

Cela doit être la vitrine de l’innovation à la française, le flambeau de la ville de demain, le précurseur de la ville connectée. Un quartier où chaque appartement est équipé d’une tablette, sur laquelle il peut bénéficier d’un coaching énergétique et déposer des petites annonces à diffuser à ses voisins.

>> A lire aussi : Marseille: «Smartseille», futur écoquartier high-tech au milieu des quartiers nord

Un quartier chauffé en partie par la thalassothermie, via un tuyau qui puise sous la mer Méditerannée toute proche. Un quartier comprenant une résidence pour séniors, une crèche et une école primaire, et plus de 400 appartements. Des immeubles avec gardien, mais pas celui de votre vieille immeuble : ici, la e-conciergerie rend différents services, de la livraison de paniers de légumes à la blanchisserie.

Un concept qui pourrait s’exporter 

Telle est la promesse de l’écoquartier Smartseille qui sort peu à peu de terre dans le quinzième arrondissement de la ville de Marseille. Pour l’inaugurer, les élus du secteur étaient logiquement venus en nombre, de Samia Ghali à Jean-Claude Gaudin, en passant par les nouveaux députés LREM Saïd Ahamada et Alexandra Louis.

Mais l’initiative a attiré l’attention des plus hautes sphères de l’Etat, puisque la secrétaire d’Etat auprès du ministère de la Transition écologique et solidaire Brune Poirson, également députée du Vaucluse, a fait le déplacement. « Pour le gouvernement, Smartseille est un projet exemplaire », a indiqué Brune Poirson, espérant devant les maires de plusieurs grandes villes étrangères que le concept soit exporté dans d’autres communes en France et dans le monde.

>> A lire aussi : Comment Marseille peut devenir la «métropole littorale»

Vieilles cités des quartiers nord VS immeubles du futur

Dans l’appartement témoin au 17e étage qui sent encore la peinture, la vue imprenable sur la Méditerrannée laisse rêveur. Un concentré de technologie flambant neuf à quelques mètres seulement des vieilles barres d’immeubles des quartiers Nord.

Un paradoxe ? Le député du secteur Saïd Ahamada le concède, mais il espère y voir un renouveau dans ces arrondissements de Marseille. « Il y a un nouveau type de population, de nouveaux habitants. Cela tire vers le haut les quartiers Nord et en améliore l’image. » La livraison du premier lot d’appartements, tous vendus, se fera en octobre.