VIDEO. Incendies de forêts: Les réflexes à avoir pour éviter le pire

INCENDIES Après le gigantesque incendie de Saint-Cannat, les pompiers misent sur la prévention pour limiter les incendies et leurs conséquences…

Mathilde Ceilles
— 
Des pompiers près d'une villa
Des pompiers près d'une villa — Mathilde Ceilles

En cette période de sécheresse, les départs de feu deviennent monnaie courante. Huit cents hectares partis en fumée dans les Bouches-du-Rhône, des centaines en Corse et dans les Alpes-Maritimes… Comment faire pour éviter de provoquer un incendie ? Quelle réaction faut-il avoir si l’on se retrouve encerclé par les flammes ? La préfecture des Bouches-du-Rhône et les sapeurs pompiers organisaient un exercice de prévention pour répondre à ces questions. Bien que le premier de tous les réflexes est de rester calme, chaque situation appelle à des comportements spécifiques pour sauver des vies… à commencer par la sienne !

Un incendie s’est déclenché près de ma maison. Imaginez : vous êtes entre potes, vous avez tous cassé votre tirelire pour louer une chouette villa au milieu de la pinède. Le soleil brille, les oiseaux chantent, ça bulle dans la piscine : bref, tout va bien. Mais le paradis peut rapidement se transformer en cauchemar en cette période de sécheresse, où la moindre brindille peut s’embraser et provoquer un énorme incendie. Pour éviter la propagation du feu, la meilleure des préventions reste le débroussaillage du terrain.

>> A lire aussi : VIDEO. Incendie dans les Bouches-du-Rhône: Le risque est «sévère»

Si toutefois le feu s’approche de la maison, gare à ceux qui tenteraient de fuir : c’est un très mauvais réflexe selon les pompiers. Mieux vaut d’abord mettre enfants et animaux de compagnie à l’abri. Ensuite, il est demandé de rentrer le mobilier de jardin et les bouteilles de gaz à l’intérieur, puis de placer un linge humide autour des portes et fenêtres. Tous les habitants doivent ensuite se regrouper dans une même pièce, à l’opposé du feu, écouter la radio et attendre les secours et leurs consignes.

J’ai provoqué un incendie en bricolant. Faire tourner la disqueuse en plein champ, sous un soleil de plomb ? Pour beaucoup, cela revient à jouer avec le feu, au sens propre comme figuré. Et pourtant : un départ d’incendie sur quatre est lié à du bricolage ou des travaux. Dans ce cas de figure, la meilleure des défenses reste la prévention. Dans les Bouches-du-Rhône, département particulièrement touché par les incendies, un arrêté préfectoral réglemente strictement ces pratiques. En journée dite orange, les travaux sont autorisés avec des moyens d’extinction adéquats. En journée rouge, les travaux sont limités de 5 heures du matin à 13 heures, et totalement interdits en journée noire. Pour limiter les dégâts, là aussi, le débroussaillement est un atout. Les bricoleurs peuvent aussi mouiller le sol aux alentours.

>> A lire aussi : Incendies dans le Sud: Les pompiers toujours sur le qui-vive

Si le feu se déclare, les pompiers conseillent de tenter de l’éteindre au plus vite, et de prévenir rapidement les secours. « On a l’habitude de dire qu’une minute après le début du feu, un seau d’eau suffit pour l’éteindre, quand il faut un cathéter au bout de cinq minutes » explique le colonel Grégory Allione, directeur départemental du SDIS 13.

En randonnée dans les Calanques, un feu se déclare. La majorité des évacuations de randonneurs pris au piège des flammes dans les Calanques se fait… par la mer. Il est alors demandé de regagner dès que possible le littoral, tout en se protégeant les voies respiratoires avec un mouchoir ou un linge. Si l’on est équipé de chaussures de marche, on peut également attendre les secours en restant sur la zone brûlée qui, par définition, ne brûlera plus. « Il faut aussi activier les applications de géolocalisation sur les smartphones pour faciliter le travail des secours », recommande le commandant Christian Medani.