La Sécu se remet doucement

Frédéric Legrand - ©2008 20 minutes

— 

Hausse contenue. En 2007, la caisse primaire d'assurance-maladie (CPAM) des Bouches-du-Rhône a augmenté ses dépenses de près de 4 %, contre + 4,2 % en moyenne nationale. Au total, la caisse a dépensé plus de 6 milliards d'euros, avec en moyenne 180 000 remboursements par jour. Nouveauté : l'an dernier, le nombre d'arrêts de travail est resté stable, à plus de 9 millions de jours posés, alors qu'il augmente de 2 % au niveau national. « Nous avons réalisé en 2007 près de 25 000 contrôles d'arrêts de travail, aussi bien auprès des patients que des médecins », note François-Emmanuel Blanc, directeur général de la CPAM 13. La Sécu revient de loin : aujourd'hui encore, les Bouches-du-Rhône affichent des durées d'arrêts de travail 45 % supérieures à la moyenne nationale.

Autre motif de satisfaction : les médicaments. La consommation globale n'a augmenté que de 1,3 % (+ 2,4% au niveau national). Et la consommation de génériques, longtemps à la traîne dans les Bouches-du-Rhône, a explosé en 2007, atteignant 82 % des médicaments prescrits (79 % au niveau national).

En 2008, la CPAM compte lancer plusieurs études pour tenter de comprendre des spécificités locales, notamment des taux élevés de maladies de longue durée ou d'affections psychiatriques lourdes. La Sécu devrait aussi mettre en oeuvre son nouveau projet d'entreprise, dont l'un des buts est d'amener des renforts dans plusieurs agences, pour mieux accueillir le public.