Vaucluse: Des élèves font classe sous 35 degrés, et des enfants auraient fait des malaises

EDUCATION Plusieurs cas de malaise d'enfants auraient été recensés dans le département placé en vigilance canicule... 

Mathilde Ceilles

— 

Dans une école primaire.
Dans une école primaire. — G. VARELA / 20 MINUTES
  • A Avignon, la température a atteint des records, dépassant les 37 degrés
  • Des syndicats rapportent des cas de malaise dans les écoles liés à cette chaleur

Des salles de classe où la température atteint 35 degrés en plein après-midi. De jeunes élèves de primaire qui souffrent de la chaleur, au point que certains doivent quitter l’école. Devant les températures élevées qui touchent le département du Vaucluse, plusieurs syndicats départementaux d’enseignants tirent la sonnette d’alarme.

>> A lire aussi : Hérault: Trois personnes seraient mortes à cause de la chaleur

Depuis lundi, selon un communiqué de la préfecture du Vaucluse, Météo France a placé le département en vigilance jaune « en prévision d’un pic de chaleur inhabituel pour cette période de juin ». Et d’ajouter : « Les températures […] atteignent en après-midi 36 à 38 degrés sur la moitié ouest du Vaucluse ». A Avignon, la température a grimpé à 37,2 degrés lundi, ce qui constitue un record pour un mois de juin pour Météo-France.

Un phénomène précoce qui inquiète

Selon Jean-François Brasquies duSnudi-Force Ouvrière du Vaucluse, dans une école maternelle du centre-ville de la cité des papes, lundi, « cinq élèves ont atteint une température corporelle de 39 degrés en raison des fortes chaleurs ». Conséquence : les enseignants ont demandé aux parents de récupérer les enfants concernés. « Des collègues d’Orange et de Montfavet nous ont rapporté des situations de malaise des enfants, de gamins qui se plaignent de maux de tête », abonde Nicolas Odinot, secrétaire départementale du Snuipp-FSU.

>> A lire aussi : Température: Des scientifiques découvrent que notre corps peut chauffer jusqu'à 50°C

Certes, qu’il fasse chaud dans le sud de la France, cela n’étonnera personne. Mais la précocité du phénomène alerte les syndicats. « C’est particulièrement tôt cette année, note Nicolas Odinot. On a souvent une période de chaleurs fin juin, début juillet. Mais là, il nous reste trois semaines et demie ! ». Le hic, c’est que, dans certaines villes, les mairies n’ont pas équipé les classes de ventilateurs.

Selon nos informations, jeudi, une manifestation de parents d’élèves devant l' école primaire La Trillade d’Avignon est prévue pour demander à la mairie de constater la température dans les classes.

Des ventilateurs et des brumisateurs

Aussi, le Snudi-FO a adressé un courrier au directeur académique lui demandant de « saisir en urgence Monsieur le Préfet de cette situation, pour qu’une instruction générale soit donnée aux mairies pour fournir en ventilateurs et climatiseurs mobiles les écoles qui le demandent. » Contactée, la préfecture indique ne rien avoir reçu dans ce sens pour le moment. A Avignon, la mairie précise avoir distribué des ventilateurs et des brumisateurs dans les écoles.

>> A lire aussi : Canicule et longues journées: Cinq conseils pour aider bébé à dormir

« Les directeurs d’école ont reçu des consignes, qui relèvent du bon sens, comme boire régulièrement de l’eau », explique Christian Patoz, directeur académique des services de l’Education nationale du Vaucluse qui indique ne « pas avoir eu de remontées » sur le sujet. « Nous restons toujours vigilants, mais peut-être davantage avec ce risque supplémentaire », explique-t-il. Selon les dernières prévisions de Météo France, cet épisode de chaleur pourrait s’inscrire dans la durée, au moins jusqu’à la semaine prochaine.