Corse: Un député LR visé par une enquête sur son patrimoine

JUSTICE Camille de Rocca Serra est candidat à sa succession dans la 2e circonscription de Corse-du-Sud...

20 Minutes avec AFP

— 

Camille de Rocca Serra
Camille de Rocca Serra — PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

L’information tombe mal, alors que Camille de Rocca Serra est candidat à sa succession pour ces élections législatives. Le parquet national financier a ouvert début février une enquête sur de possibles « omissions ou sous-évaluations dans la déclaration de patrimoine » du député LR, confirmant une information de Mediapart.

A l’origine de cette enquête préliminaire, un signalement le 26 janvier de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), qui examine les déclarations de patrimoine des députés, a précisé cette source.

>> A lire aussi : Corse: un explosif retrouvé dans la villa de la fille d'un candidat aux législatives

« Je n’ai pas à m’excuser de posséder des biens reçus en héritage »

Selon Mediapart, le député aurait déclaré en janvier 2014, parmi de nombreux autres terrains, des droits sur une parcelle de 6.000 m2, qu’il évaluait à moins de 300.000 euros. Il aurait ensuite revendu ce bien fin 2014 pour 1,35 million d’euros, sur fond de procédure judiciaire autour du plan local d’urbanisme, qui détermine s’il est constructible.

« C’est un terrain familial, dont j’avais hérité. Je l’ai déclaré au prix du terrain non constructible, compte tenu de l’insécurité qui régnait alors sur l’urbanisme » dans la commune où le terrain est situé, s’est justifié le parlementaire auprès de Mediapart. « Je n’ai pas à m’excuser de posséder des biens reçus en héritage. On ne peut me reprocher aucun enrichissement personnel », a-t-il ajouté.