Violente bagarre entre poissonniers près de Marseille... «J'ai le monopole des plateaux de coquillages»

VIOLENCE L'affaire s'est tout de même terminée dans le bureau du juge...

J.S.-M.

— 

Illustration d'une poissonnerie.
Illustration d'une poissonnerie. — Jane Hobson/REX/REX/SIPA

Non, ce n’est pas une scène d’Astérix, le fameux « il est pas frais, mon poisson ? » C’est beaucoup plus grave, et surtout, c’est bien réel : La Provence relate dans son édition de samedi une violente altercation entre deux poissonniers, mercredi après-midi.

Le patron du « Poisson siffleur » risque de perdre son œil

Vers 16h15, un concurrent venu de Marignane débarque dans une poissonnerie installée dans le centre commercial de Saint-Victoret, furax : « Tu n’as pas à faire de plateaux de coquillages, j’ai le monopole sur la région. Je vais te mettre le feu ! ». Il est accompagné par son fils… Boxeur amateur.

>> A lire aussi : Marseille: Il avait tiré sur la devanture d'une pizzeria pour un mauvais regard

Une bagarre éclate. Elle se poursuivra plus tard sur le parking. Les poissonniers de Saint-Victoret disent avoir été tabassés à terre. Le fils, qui porte une minerve, a 10 jours d’ITT. Le père souffre d’une fracture du plancher orbital et pourrait perdre son œil, toujours selon La Provence.

Une simple « galéjade » assure l’agresseur

Le commerçant de Marignane évoque, lui, une simple galéjade entre deux concurrents. Avec son fils, ils ont été placés en garde à vue et ont été déférés devant un juge pour violences en réunion.