Sarah Soilihi aux côtés de Jean-Luc Mélenchon
Sarah Soilihi aux côtés de Jean-Luc Mélenchon — BERTRAND LANGLOIS / AFP

POLITIQUE

VIDEO. Législatives: Sarah Soilihi, l’élue de Jean-Luc Mélenchon pour battre le Front national

Sarah Soilihi (FI) est la mieux placée pour battre Stéphane Ravier (FN), qui rejette ce qu’elle représente, dans la 3e circonscription des Bouches-du-Rhône…

  • Sarah Soilihi affronte Stéphane Ravier (FN) dans la 3e circonscription des Bouches-du-Rhône
  • Elle est issue de l’immigration, a grandi dans les quartiers nord, est doctorante en droit et championne du monde de kick boxing
  • Elle incarne le renouveau de la politique pour la France insoumise.

Sarah Soilihi aime relever les défis qu’on lui propose. Le prochain ne sera pas le plus simple de sa vie, à n’en pas douter. La jeune femme de 24 ans se présente dans la 3e circonscription des Bouches-du-Rhône pour la France insoumise, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon. Elle y affronte Stéphane Ravier, le sénateur maire  Front national de ce secteur des quartiers nord.

Si certains pensaient que Jean-Luc Mélenchon viendrait affronter le FN sur ses terres, c’est finalement à Sarah Soilihi de mettre le Front national KO. « Elle coche toutes les cases », aime répéter Jean-Luc Mélenchon, qui n’a aucun doute sur ses compétences. Fille d’un père comorien et d’une mère marocaine, Sarah Soilihi a grandi entre les cités de la Castellane (16e), de Frais-Vallon (13e) et de Felix Pyat (3e). Elle prépare une thèse en droit sur la cybercriminalité tout en étant championne du monde de kick boxing.

Un symbole

« J’ai l’espoir que ce soit elle qui batte le député Front national. Et tous les gros machos du coin me disent "t’as qu’à aller là-bas". Non ! Je veux qu’elle gagne, elle ! » explique Mélenchon lorsqu’on l’interroge sur son choix de ne pas affronter le FN. A n’en pas douter, son élection serait symbolique face à Stéphane Ravier, qui rejette tout ce qu’elle représente.

C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles Jean-Luc Mélenchon en a fait un symbole. « Sarah représente le meilleur de ce que nous souhaitons pour la jeune génération », avance le leader de la France insoumise.

Ce n’est pourtant qu’en janvier dernier qu’ils se rencontrent pour la première fois. Sarah Soilihi militait auparavant pour le Parti socialiste, elle était même porte-parole de Christophe Castaner lors des élections régionales de 2015. « Je l’avais repérée pour son parcours, pour son envie politique, son énergie et parce qu’elle représente la diversité. », explique aujourd’hui le porte-parole du gouvernement. Elle aurait même pu suivre ses pas. « Je lui ai proposé de s’engager avec En Marche ! dans les Bouches-du-Rhône, mais ça n’a pas abouti. » conclut-il. Elle explique avoir manifesté farouchement contre la loi du leader d’En Marche !, et ne plus se reconnaître dans le Parti socialiste.

Première élection

Finalement, elle se rapproche de la France insoumise, et organise le déplacement de son leader à Marseille en mars. Elle lui fait visiter sa salle de boxe lors de la journée des femmes, le courant passe très rapidement entre les deux. Moment fort de la campagne, elle introduit le discours de Jean-Luc Mélenchon devant 70.000 personnes réunies sur le Vieux-Port.

Dimanche, ce sera à son tour de se confronter pour la première fois aux joutes d’une élection. « Lorsqu’on boxe, on combat avec les mêmes armes. En politique c’est différent, surtout quand on est une femme, et issue de l’immigration », avance Pascal Speter, son entraîneur. Peu importe l’issue du scrutin, Sarah saura s’en relever à coup sûr. « C’est une guerrière, elle ne lâche rien. Elle a l’habitude d’encaisser les coups, et sait quand il faut les mettre », conclut son coach. Ses adversaires sont prévenus.