Marseille: Mystère autour d’une vieille dame de 90 ans retrouvée morte à son domicile

MYSTÈRE Marie-Louise Auroy, 90 ans, était retrouvée morte chez elle le 1er mars dernier. Depuis, l’enquête patine…

A.M.
— 
L'immeuble de la vieille dame.
L'immeuble de la vieille dame. — Capture d'écran

Selon des informations de la Provence, l’affaire « Marie-Louise Auroy » devrait être classé sans suite, alors que les enquêteurs de la brigade criminelle de la police judiciaire de Marseille vont prochainement rendre leur rapport complet au procureur de la République.

Une affaire au nom d’une vieille dame de 90 ans, retrouvée morte à son domicile rue Paradis, le 1er mars dernier. Son propriétaire, étonné de voir les paiements du loyer s’arrêter soudainement, avait prévenu les autorités.

Le gardien aurait payé les loyers 

A leur arrivée, les policiers avaient découvert le corps momifié de la vieille dame emballé sous plusieurs couches de plastique. L’odeur était couverte par des bougies odorantes disposées à l’entrée du logement. Aucune trace d’effraction, aucune trace de lutte, tout laissait penser à croire que l’auteur de ce scénario était un proche.

Rapidement un prénom revient, celui d’André, le gardien de l’immeuble. Si la cause de la mort reste inconnue (elle pourrait remonter à 2013), les policiers semblent certains qu’André aurait dissimulé le décès de la vieille dame, dont il s’occupait avec soin. Il a maintenu le paiement du loyer. Il aurait profité, sans pour autant avoir un train de vie extravagant, de la pension de 2.000 euros de la vieille dame à laquelle il avait accès. Quand André est mort à son tour en février, les loyers ont subitement cessé d’être payés. Quant à l’origine de la mort, on ne saura sûrement jamais.