Législatives: Un candidat Les Républicains prétexte la mort de sa mère pour sécher un rendez-vous

GROS MENSONGE Sébastien Ginet, candidat LR-UDI dans la 2e circonscription des Alpes-de-Haute-Provence, regrette déjà son mensonge…

J.S.-M.

— 

Le siège du parti Les Républicains (ex-UMP), rue de Vaugirard, à Paris.
Le siège du parti Les Républicains (ex-UMP), rue de Vaugirard, à Paris. — SIPA

C’est un de ses ex-soutiens qui a fait fuiter l’information. Dans un communiqué envoyé ce lundi, le maire de Sisteron Daniel Spagnou annonce qu’il retire son soutien au candidat de la droite et du centre Sébastien Ginet, investi par Les Républicains dans la 2e circonscription des Alpes-de-Haute-Provence.

>> A lire aussi : Un candidat aux législatives se prend pour Dupont-Aignan sur un photomontage raté... «Une bourde de communicant»

« Pour se dédouaner d’un rendez-vous manqué, Sébastien Ginet a prétexté le décès de sa mère à la suite d’une longue maladie. Il s’avère, après avoir vérifié auprès de sa famille, que cette information est totalement fausse », s’énerve l’ex-député.

« Une grosse fatigue en même temps qu’une réelle déprime »

Auprès du Dauphiné Libéré, Sébastien Ginet a reconnu et regretté son mensonge : « Dans une campagne malsaine où je ne cesse d’être attaqué personnellement ainsi que ma famille, je suis victime d’une grosse fatigue en même temps qu’une réelle déprime. J’ai commis un écart de langage en même temps qu’un mensonge pour me justifier. Je l’ai aussitôt regretté, mais il était trop tard. »

>> A lire aussi : Cinq choses que vous ignorez sur Christophe Castaner, secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement

Le sortant Christophe Castaner est favori dans cette circonscription, où ses principaux adversaires sont plutôt le FN et La France insoumise : au premier tour de l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon a recueilli 22,9 % des voix et Marine Le Pen 22,8 %.