Marseille : « J'ai ressenti la même sensation qu'en devenant papa », Abraham Poincheval après avoir couvé des œufs pendant 21 jours.

EXPÉRIENCE Le Marseillais Abraham Poincheval a passé 21 jours à couver des œufs enfermé dans une couveuse au Palais de Tokyo à Paris…

Adrien Max

— 

Abraham Poincheval après l'éclosion du premier poussin.
Abraham Poincheval après l'éclosion du premier poussin. — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA
  • Lorsque les œufs ont éclos, Abraham Poincheval raconte avoir ressenti la même sensation que lorsqu’il est devenu père.
  • Depuis ils sont dans la ferme de ses parents, en Normandie, où ils sont devenus des stars.

Depuis son plus jeune âge, Abraham Poincheval, a une relation spéciale avec les animaux. « J’ai été élevé dans une communauté où j’étais entouré d’animaux », explique l’intéressé. Depuis, il se questionne perpétuellement sur les différences entre le règne animal et le règne humain, en tentant de « décloisonner la classification des espèces ».

C’est à travers cet intérêt pour l’animalité et ses performances que naît l’idée de couver des œufs pour tenter de les faire éclore. « Il y a beaucoup de récits sur la couve des œufs. Je ne savais pas trop ce qui tenait du récit ou de la réalité », précise-t-il. Il regarde les statistiques, et se convainc qu’il peut le faire. L’aventure est lancée.

La stratégie des skippeurs du Vendée Globe

L’artiste performeur de 45 ans a l’habitude de relever des défis, plus fous les uns que les autres. En 2014, il hiberne pendant 13 jours dans un ours naturalisé au Musée de la chasse et la nature de Paris. Début 2017, il s’enferme cette fois dans un énorme rocher, dans lequel seul la silhouette de l’artiste a été découpée pour qu’il puisse y vivre pendant une semaine.

Pour cette nouvelle expérience, il s’installe début avril dans une énorme boîte auPalais de Tokyo, sur une chaise sous laquelle sont placés les onze œufs. Il n’y a plus qu’à attendre, ou presque : « Il fallait en permanence gérer la température, quand elle était stable je pouvais dormir un peu toutes les 30 minutes. » Un dispositif permet aux visiteurs d’échanger avec le papa poule. « Des skippers du Vendée globe sont venus me voir, en discutant avec eux j’ai adopté leur stratégie de roulement pour pouvoir dormir ».

Neuf poussins ont éclos 

Au bout du 21e jour, alors qu’il commençait à perdre espoir, une coquille d’œuf se craquelle… le premier poussin est en train de naître. « J’étais surpris que ça fonctionne, c’était génial d’y parvenir. Mais surtout ça crée une osmose », détaille-t-il.

Dans les jours suivants, huit autres poussins voient le jour sur les onze œufs couvés. « C’était un sentiment très proche entre la naissance de mes enfants et l’éclosion de ces poussins. », relate l’artiste.

Des stars ingrates 

S’ils se montraient très câlins dans les premières heures de leur vie, les poussins ont vite retrouvé leur instinct animal.

« Je les ai couvé pendant 21 jours, même pas 48 heures après leurs éclosions ils m’ignoraient déjà. Ils sont ingrats. »

Depuis, ils ont rejoint la Normandie, dans la ferme des parents de l’artiste. « Ils reçoivent beaucoup de visites, les poussins sont devenus des stars. » En bon père, Abraham a prévu de venir les voir dès que l’occasion se présente.